Points Gâchettes et Prévention de la Douleur

Mis en avant

young caucasian man

Les Points Gâchettes peuvent être travaillés efficacement par chacun et chacune de nous. Je n’ose pas toutefois utiliser ici l’expression ‘ être traités’. Elle est surtout, on le sait, pour ceux qui se réservent le droit de poser des diagnostics. Néanmoins, on peut de nous même prévenir la douleur, voir même l’atténuer grandement, surtout quand on sait comment s’y prendre, ce que précisément la connaissance des Points Gâchettes et la façon de les désactiver rend possible. Mais en aucun cas, soyons bien clair,  je ne voudrais pour autant ici ‘jouer au docteur’ (ce que vous ne devriez pas également faire sur vous-même). Je n’essaierai donc jamais de vous convaincre que vous devriez vous départir de votre spécialiste traitant tout simplement parce que vous avez découvert plein de choses concernant les Points Gâchettes.

Depuis qu’elle s’est fait connaître au grand jour (surtout grâce à une docteure émérite qui veillait à la santé du président John F.Kennedy), la théorie des Points Déclencheurs ou Gâchettes n’a nullement cherché à nous laisser entendre que l’on pourrait dorénavant se départir de nos spécialistes traitants. Ce qui a plutôt été envisagé c’est la possibilité d’ajouter cette connaissance à toutes les formations médicales, et ce pour mieux outiller ces mêmes spécialistes traitants.

En résumé, donc, il faut continuer de consulter son médecin de famille ou spécialiste pour soulager ses douleurs ou apprendre à mieux vivre avec celles-ci. Par contre, le bon vieux dicton qui nous dit ‘médecin guérit toi-même’ doit nous inspirer à se prendre en main de plus en plus, ce que d’ailleurs la médecine actuelle nous encourage à faire. Les médecins sont débordés et les systèmes de santé du futur devront de plus en plus pouvoir compter sur des patients collaborateurs. Ainsi, par exemple, la connaissance correcte des Points Gâchettes et son application judicieuse a déjà et aura davantage sa place dans nos vies, d’autant plus que la compréhension de cette théorie rend possible et relativement facile son application par tout un chacun.

Voilà! Je tenais à faire cette précision avant d’aller plus loin sur le sujet. Je ne vous dirai jamais que vous ne devez plus consulter votre spécialiste du fait que vous saurez tout à l’heure vous appliquer l’auto-traitement des Points Gâchettes. Par contre, oui, j’ai la ferme intention de m’évertuer par ces messages à vous faire découvrir le plus possible cette théorie et sa pratique que j’exerce sur moi-même depuis un certain temps avec d’excellents résultats.

Je ferai donc de mon mieux pour vous faire part des connaissances que j’ai acquises sur le sujet depuis un certain temps. J’espère tout simplement que vous pourrez vous les appliquer à vous-même, et tant mieux si cela peut se faire en plus avec l’aide, l’accord et la supervision de votre spécialiste traitant. À moins qu’il ne sache rien des Points Gâchettes, ce qu’alors vous aurez le grand privilège à juste titre de lui faire découvrir pour enrichir sa pratique.

Guy Bouchard (ND) Naturothérapeute Diplômé, Instructeur de Pilates et Propriétaire de la Maison Pilates 581-574-4719

Nos muscles nous rendent-ils malades?

Mis en avant

Nos muscles nous rendent-ils malades? Je répondrais à la fois OUI et NON. En fait, ce ne sont pas eux directement les responsables, bien qu’ils participent au processus. Ce sont davantage les Points Gâchettes l’une des causes principales de nos différentes douleurs. Les muscles striés (il y en aurait plus de 245 au moins dans le lot des 644 que nous avons) sont la viande de prédilection des Points Gâchettes. Ce sont là qu’ils qu’ils s’y forment, prennent naissance et s’y épanouissent.

Cette série d’articles que j’ai entrepris de publier sur le sujet vise à faire la dénonciation de cette ennemie, une plaie pour l’humanité nous disent les spécialistes sur le sujet. Nous en aurions en moyenne plus de 120. La bonne nouvelle toutefois c’est que nous pouvons faire un merveilleux travail de prévention pour s’en débarrasser et surtout les garder éloigné..

Comment se forment-ils? Le stress en est la cause principale. Et le stress peut se manifester de bien des façons, on le sait, dans notre corps. Mais tout ce qui contribue à causer un choc pour le corps est suffisant pour faire naître un Point Gâchette. Quelque soit la façon dont un muscle est brutalisé, il réagit, parfois pour se défendre, se protéger ou combattre, et plus souvent qu’autrement, des dommages collatéraux s’en suivent.

Nos muscles sont comparables aux gros ressorts qui servent à tendre la toile d’un trampoline ou rebondisseur. Imaginez maintenant l’un de ces ressorts qui s’étirent mais ne revient tout bonnement pas en place. C’est l’équivalent d’une lumière qui serait restée ouverte à longueur de journée. Il est certain alors qu’un Point Gâchette va se nicher au sein de ce muscle. Ce muscle deviendra alors douloureux et aura besoin de traitement. Le plus rapidement possible, il va s’en dire. Car plus longtemps il demeurera dans cet état, plus les nœuds de tension qui s’y sont logés vont causer et accentuer les dommages (et oui les Points Gâchettes aiment la cohabitation; à défaut d’être éradiqué, dissout ou désactivé, le premier qui s’est installé agrandira sa famille et son influence néfaste). N’attendez donc que le ‘party pogne’ en vous. L’auto-traitement des Points Gâchettes favorisent une saine gestion de la douleur.

Lors de mon prochain article sur le sujet j’entreprendrai de vous donner la recette de base pour faire l’autotraitement de vos Points Gâchettes. Entre temps, rien ne vous empêche cependant d’accélérer le processus­, ce qui est largement possible en vous procurant sur Amazon cet excellent volume en français sur le sujet. C’est ce volume qui m’a initié sur les Points Gâchettes il y a 5 ans et qui n’était qu’en anglais à l’époque.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Points Gâchettes et Douleurs

Mis en avant

Avez-vous de ces douleurs physiques qui vous font un peu trop mal? De ce genre de maux que l’on voudrait voir disparaître comme par enchantement? Vous n’êtes pas seuls. Il y a un partout de ces gens qui ont mal, d’un mal dit  ‘pas endurable’. Et ce que ces personnes ont toutes en commun, à part le fait d’avoir mal, c’est de n’avoir toujours pas trouver la réponse pour les en soulager. Elles ont pourtant bien chercher cette réponse. Elles ont fait le tour comme on dit. Docteurs, tests, thérapies, spécialistes, formulaires d’assurance à remplir, car, bien sur, tout cela en plus était bien loin d’être gratuit. Certaines factures furent même assez salées.

Ces mêmes personnes en lutte contre ‘un mal qui fait trop mal’ ont fait usage de diètes ou régimes particuliers; elles auront aussi été tentées par certains accessoires aux supposés vertus magnétiques. Certaines auront succombé à la tentation, se procurant à fort prix ledit appareil, lequel elles possèdent toujours, mais rangé plutôt quelque part au sous-sol, la poussière s’entassant dessus.

Elles auront fait appel à des thérapies de toutes sortes, pris différentes prescriptions. Oui, parfois, elles ont eu l’impression d’aller mieux, un peu mieux, et c’était en partie réel, sauf que, la douleur est revenue, et parfois de plus belle, au galop, et toujours désagréable. En bout de ligne, rien ne semble avoir fonctionné comme elles le souhaitaient et le souhaitent toujours à l’instant même, car elles ont toujours mal de ce mal intolérable.

Elles en sont sans doute venues à penser qu’une opération quelconque pourrait bien être l’ultime et unique solution. Mais encore là, de cela elle n’en ont pas la certitude absolue. Du moins c’est ce qu’elles ont entendu dire. Le doute subsiste trop fort pour aller de l’avant avec une si drastique solution.

Si ces précédents paragraphes vous décrivent vous ou quelqu’un que vous connaissez et pour qui vous vous faites du souci, alors il se pourrait fort bien que ce que j’ai entrepris de vous faire connaître au grand jour vous procure enfin cette réponse tant recherchée et si souhaitable.

La connaissance en effet des Trigger Points (Points Gâchettes ou Déclencheurs), et surtout son application quotidienne sont à la portée de votre main. Vous pouvez apprendre à vous traiter vous-même avec cette connaissance. Sans docteur, ou presque. Sans médication. Sans facture exagérée, sauf peut-être l’achat optionnel et peu onéreux de petits accessoires que je vous ferai découvrir en cours de route. Je vous en dis plus lors du prochain article.

Guy Bouchard (ND) Naturothérapeute Diplômé, Instructeur de Pilates et Propriétaire de la Maison Pilates 581-574-4719

Le Corps Inquiet, un corps qui résiste.

Mis en avant

Le Corps Inquiet est une expression, une réflexion qui m’est venue à l’esprit avec l’enseignement régulier du Pilates. Il y a des mouvements où je constate la résistance du corps à les accomplir. Comme si ce dernier s’opposait, même s’entêtait à faire ces mouvements dans les règles de l’art du Pilates. Je me suis posé la question quant à savoir pourquoi il en était ainsi. Il m’est apparu évident qu’il y a quelque part en nous certains blocages, certaines hésitations, non conscientes, à se raidir, se rebeller contre la pratique de mouvements inhabituels.

Mais comment cela peut-il bien être possible? J’en déduis que certaines mémoires sont bien présentes, enregistrées, cristallisées en nous et que ce sont elles qui font obstacles à l’exécution harmonieuse de certains mouvements comme ceux du Pilates et de ceux de bien d’autres disciplines où nous pourrions également rencontrer des difficultés d’apprentissage. Et ce peut être frustrant, démotivant quand cela se produit. Je vais donc faire de mon mieux pour vous rassurer, ce pourquoi je vous propose de considérer ce qui suit.

Je pense avoir suffisamment compris d’où nous viennent ces mémoires corporelles posant obstruction : nulle part ailleurs qu’à travers certains vécus où une certaine blessure (voire même une ‘blessure certaine’) nous a été infligée. Concrètement, si à un moment précis de l’historique de mon corps j’ai vécu un traumatisme accompagné d’une douleur bien présente, cela a laissé quelque part sa marque en moi. Mon corps a soigneusement enregistré tout le désagréable que cet événement m’a causé, et dès lors nul doute qu’il s’est convaincu qu’il n’était pas prêt de l’oublier. Qu’il allait, en temps voulu, s’en souvenir et s’auto protéger… en résistant.

Il ne faut donc pas se surprendre si parfois vous constatez à quel point vous éprouvez une difficulté dans la maîtrise de certains mouvements ou exercices de Pilates, Yoga ou autre discipline faisant grandement appel au corps pour se manifester. Prenez le temps de simplement vous poser la question suivante: se pourrait-il qu’une mémoire, un souvenir douloureux, en soit la cause? Un vécu pénible qui a laissé sa trace?

Le Corps Inquiet c’est précisément cela, ces endroits du corps affectés par le vécu d’une expérience choc et qui, au  moment précis d’exécuter un quelconque mouvement nécessitant cette partie du corps, devient spontanément source d’inquiétude, de résistance, voire même d’empêchement à la réalisation dudit mouvement. C’est subtil, très inconscient mais néanmoins pleinement réel. Je l’ai constaté chez moi dans ma pratique du Pilates et de mes élèves m’ont également confié avoir pris conscience qu’ils éprouvaient, à l’occasion, quelque chose de semblable.

Bref, la note positive est qu’il ne faut jamais se décourager quand votre corps semble s’opposer à une performance souhaitable. Ne jamais dire ‘jamais’ mais simplement ‘pas encore’, car cela viendra. Il faut juste parfois savoir démasquer la résistance, mettre à jour le pourquoi de cette inquiétude du corps à aller de l’avant avec confiance.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – guy.bouchard@gmail.com 581-574-4719

GESTION DU STRESS : HUIT FAÇONS DE DÉCOMPRESSER

Le stress (le mauvais, bien entendu, celui qui est générateur de ‘détresse’) est de plus en plus considéré comme la ‘bête noire’ de ce siècle. Il y a pourtant un bon stress, nécessaire, indispensable, vital même. C’est l’eustress.  Comment maintenant limiter le mauvais et favoriser le bon, cet article que je vous propose et dont j’ai eu le privilège d’en faire lecture aujourd’hui même (sur le site Demandez aux Scientifiques)  devrait vous apporter, au besoin, un certain réconfort, voire même une réconfort certain.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – http://www.guybouchard.com

YIN YOGA et STRETCHING, aussi bénéfique que l’Acupuncture. Comment est-ce possible? La réponse suit inévitablement.

J’ai été fasciné par le contenu d’une lecture récente* que j’ai eu le privilège de faire concernant certaines découvertes impressionnantes et hautement scientifiques effectuées par la Docteur Hélène  Langevin, une éminente chercheuse de renommée internationale et spécialiste de l’étude des tissus conjonctifs (les fascias). Ses études approfondies sur le sujet l’ont amenée à la conclusion que les différentes formes d’étirements musculaires accessibles présentement ( fournies entre autre par le Stretching et le Yoga Yin)  procurent des résultats et bienfaits similaires à ceux que rendent possible les séances d’acupuncture.

*  La science de l’étirement : L’étude du tissu conjonctif apporte des lumières sur la douleur et fournit de nouvelles explications à la médecine alternative. (Son article est toutefois uniquement en anglais).

Pour les adeptes et pratiquants du Yin Yoga et du Stretching, les expériences cliniques de cette chercheuse et des membres de son équipe deviennent une source d’inspiration et de motivation. Les  techniques du Yin Yoga ont en effet été mises à contribution lors de ses recherches et ont permis de révéler une foule d’effets positifs que la pratique du Yoga Yin serait en mesure de procurer, en plus de celles déjà connues.

Je crois donc personnellement que le Yin Yoga n’a pas fini de gagner en  notoriété. Il n’est exclu non plus que des découvertes scientifiques comme celles réalisées par Hélène Langevin sur les tissus conjonctifs nous fassent réaliser que le Yoga Yin est l’un des plus efficaces parmi les différentes yogas présentement offerts,  en particulier pour ceux et celles qui ont besoin de quelque chose de moindre intensité et plus confortable. Surtout parce que le Yin Yoga est un yoga de l’intérieur. Il est définitivement idéal pour tous ceux et celles qui aiment se sentir connecter spirituellement à leur exercice et du même coup sentir qu’elles peuvent  renforcer leurs capacités physiques.

Combiné au Stretching tel que nous le pratiquons à La Maison Pilates (voir YinStretch sur mon site), l’accent est mis sur le maintien des positions plutôt que sur l’effort pour les réaliser, ce qui s’avère pleinement réducteur de stress (le mauvais, on s’entend, celui qui est cause de ‘détresse’, et non l’eustress, l’indispensable pour rester en vie).

Le fait de tenir un  position du genre Yin Yoga ou Stretching pendant une longue période est de plus en plus associé à divers avantages pour la santé. Des sportifs aguerris dans leurs activités  ont attesté avoir retrouvé discipline, souplesse et force. C’est également une façon de faire courante en danse et en gymnastique où il est nécessaire d’être aussi flexible que possible. Qui plus est, cette pratique de postures prolongées en terme de temps n’est pas nouvelle. Depuis 2000 ans des moines s’en sont servis pour accroître discipline, spiritualité et force physique. Certains étaient même persuadés que le maintien soutenu correctement de positions (postures ou asanas) et la connexion en profondeur avec le corps et le mental qu’ils en tiraient, contribuaient à améliorer leur longévité et santé. Ils étaient convaincus que cette  pratique pouvait aider à améliorer «l’alchimie intérieure» naturelle du corps pour augmenter sa durée de vie. Intéressant, plus qu’intéressant, n’est-ce pas? J’approfondirai le tout dans de prochains articles sur le sujet.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – http://www.guybouchard.com

Maîtrisez votre humeur: Les fondements scientifiques des différents types d’humeur.

Bonjour! Je n’ai pas écrit cet article mais j’aurais aimé le faire. Très bien documenté par son auteur (Sydney Sprouse, rédactrice scientifique indépendante), on y apprend éloquemment comment se créent les émotions dans notre cerveau et l’auteur nous fait connaître aussi les outils nécessaires pour maîtriser notre humeur. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à nous aider à garder la bonne humeur. Toutes les saisons de nos climats ont quelque choses à nous révéler. Ainsi peut-il en être pour les différentes saisons de notre vie.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND   http://www.guybouchard.com

Pour un rentrée ‘comme il faut’.

Wow, on dirait bien que ‘je me la suis coulé douce’ cet été. Mon dernier texte date de quelques mois. Mais quel été nous avons eu! Fallait bien en profiter et  j’espère que vous avez su faire de même. Je reprends ce matin le collier. Bonne journée pour cela car ma session automne 2018 débute également ce soir: Pilates, DanzXersis et Yinstretch seront à l’honneur pour les 12 prochaines semaines.

Pour la rentrée, un petit conseil d’instructeur si vous me l’autorisez: il y a une consigne incontournable à prodiguer pour un retour en force à ses activités habituelles. Reprendre le collier ne doit pas se faire en fou. Que vous repreniez cette semaine ou dans les prochains jours vos activités, incluant celles de mise ou remise en forme, procédez doucement. Ne précipitez pas les choses dès les premières séances de quoi que ce soit.

Il faut tenir compte du fait que votre corps et votre état d’esprit ont fonctionné différemment peut-être tout au cours des derniers mois. Il y a eu possiblement relâchement ou encore de nouvelles façons de bouger, voire même de s’énerver, qui auront contribué à faire travailler ou à ne pas faire travailler certains muscles plus ou moins bien ou convenablement que d’habitude.

Ne brusquez donc rien au départ. Allez-y lentement et progressivement. Reprenez aussi, peut-être, de bonnes habitudes nutritionnelles et autres. Graduellement, petit à petit, de façon sensible, raisonnée et équilibrée, ramenez-vous à l’ordre.  Faites le nécessaire pour obtenir un sommeil de plus en plus réparateur. Couchez-vous un peu plus tôt et levez-vous de même un peu plus tôt, car cela vous évitera de sortir brusquement du lit et, pourquoi pas, vous livrez à un peu de relaxation et méditation ‘songées’.

Que puis-je dire de plus? Soyez sage comme une colombe et prudent(e) comme un serpent. Accordez la priorité à ce qui vous permet de vous sentir bien dans votre peau, votre tête et votre cœur!

Passez un bel automne 2018!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Avertissement: Certaines publicités qui suivent mes textes ne sont pas de moi, mais un droit de publication que se donne WordPress pour l’usage de ses services gratuits. Seules, en général, les affiches apparaissant sur le panneau vertical de droite de cet écran sont de moi, et offrant des liens conduisant à mes livres publiés à compte d’auteur sur Amazon.

———————————————————————————————————————–

Une question surtout d’hygiène vitale

Étant donné que je suis également naturothérapiste, on me pose régulièrement des questions sur ce que je pense de certains troubles ou malaises. Comme ma licence ne m’autorise pas à faire des diagnostics, je me contente (et j’en suis fier) de me résumer sur ce que je connais de mieux, à savoir l’hygiène vitale, ce qui fut d’ailleurs le sujet principal et crucial de ma formation en naturothérapie. Je vous partage ma pensée et tant mieux si elle peut vous être utile et vous faire du bien.

Mon approche en tant que naturothérapiste par rapport à bien des problèmes de santé que peut vivre le corps humain durant son existence est peut-être simpliste, mais le gros bon sens nous enseigne régulièrement que les choses simples sont souvent les plus vraies et efficaces. J’abrège le tout en ces trois (3) points:

1) Le corps humain est unique, une merveilleuse conception; il faut lui faire confiance; en hygiène vitale (ma formation en naturothérapie), on ne voit pas la maladie comme un ennemi; tout le contraire; la maladie vient nous avertir que nous avons de quelque façon dépassé notre seuil naturel de tolérance à la toxémie; bien des choses (même des bonnes) peuvent nous intoxiquer; dans un sens c’est ok, car notre corps doit apprendre à vivre avec l’intoxication, s’en servir même à son avantage pour se renforcer; mais quand trop devient trop, alors la maladie ou un dérangement physique allume une lumière en nous et vient nous mettre en garde contre un risque de dégénérescence; la maladie joue ce rôle préventif pour nous faire éviter que la situation s’aggrave et ne devienne chronique; elle vient tout simplement nous informer que nous avons abusé de nous-même;

2) Il faut alors prendre du recul; il est temps de se remettre à l’écoute de son corps; nos expressions, notre langage, les mots que nous utilisons quand nous décrivons le problème physique que nous éprouvons sont donc très révélateurs et peuvent nous donner de très bons indices pour trouver la solution pour y remédier; quand on a mal au dos, par exemple, on va certainement un jour s’entendre faire la réflexion suivante en référence à quelque chose qui nous dépasse de plus en plus : ‘j’en ai plein le dos’; oui, notre corps nous parle; il faut l’écouter et surtout être attentif à ses demandes;

3) Le stress est souvent la cause majeure de nos problèmes; c’est sournois car on ne se rend pas toujours compte que nous stressons (il faut comprendre ici que même si nous ne sommes pas une personne stressée, le stress est tout de même là, un peu tous les jours, et nous agresse, veut veut pas, comme on dit); c’est que le stress est aussi une réalité extérieure à nous, telle une poule ou un oiseau venant régulièrement nous picorer le bras ou la main de son bec pointu; très agaçant, irritant à la longue;

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Le Corps Pilates

L e Corps Pilates est en réalité le titre de ma plus récente publication. La rédaction de ce livre et la préparation et dispensation des cours en Pilates et Yin Yoga de ma session Hiver 2018 présentement en cours m’ont gardé très occupé ces derniers mois, à un point tel que j’ai quelque peu négligé ce blog. Je m’en excuse. Je reprends le collier, comme on dit, aujourd’hui même, et je vais le faire tout naturellement en vous partageant un peu plus concernant ce nouveau livre que je viens de compléter et de mettre en ligne.

Vous pouvez vous en procurer une copie sur Amazon. Ou, si vous préférez, vous pouvez aussi me contacter par courriel afin d’obtenir votre copie. Votre versement pourra être fait alors par Interac.

Comme son titre l’indique, j’ai écrit ce livre pour me donner et vous procurer une vue plus interne de certains mouvements du Pilates, convaincu que j’étais qu’il est ainsi possible d’acquérir une perception plus intime de ce qui prend place et se passe en nous quand nous exécutons les mouvements de la méthode. Pour un, j’obtiens un meilleur senti des mouvements quand je peux conscientiser, anatomiquement parlant, ce qui précisément bouge en moi quand j’effectue l’un des exercices du Pilates.

Le Corps Pilates montre et décrit donc certains mouvements (pas tous, car on comprend bien que les mêmes muscles seront mis à contribution d’un mouvement à l’autre), et j’y apporte des commentaires et réflexions à l’occasion qui, je l’espère bien, sauront rendre votre séance de Pilates, privée ou en classe, plus stimulante et enrichissante.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)