Le Corps Inquiet, un corps qui résiste.

Mis en avant

Le Corps Inquiet est une expression, une réflexion qui m’est venue à l’esprit avec l’enseignement régulier du Pilates. Il y a des mouvements où je constate la résistance du corps à les accomplir. Comme si ce dernier s’opposait, même s’entêtait à faire ces mouvements dans les règles de l’art du Pilates. Je me suis posé la question quant à savoir pourquoi il en était ainsi. Il m’est apparu évident qu’il y a quelque part en nous certains blocages, certaines hésitations, non conscientes, à se raidir, se rebeller contre la pratique de mouvements inhabituels.

Mais comment cela peut-il bien être possible? J’en déduis que certaines mémoires sont bien présentes, enregistrées, cristallisées en nous et que ce sont elles qui font obstacles à l’exécution harmonieuse de certains mouvements comme ceux du Pilates et de ceux de bien d’autres disciplines où nous pourrions également rencontrer des difficultés d’apprentissage. Et ce peut être frustrant, démotivant quand cela se produit. Je vais donc faire de mon mieux pour vous rassurer, ce pourquoi je vous propose de considérer ce qui suit.

Je pense avoir suffisamment compris d’où nous viennent ces mémoires corporelles posant obstruction : nulle part ailleurs qu’à travers certains vécus où une certaine blessure (voire même une ‘blessure certaine’) nous a été infligée. Concrètement, si à un moment précis de l’historique de mon corps j’ai vécu un traumatisme accompagné d’une douleur bien présente, cela a laissé quelque part sa marque en moi. Mon corps a soigneusement enregistré tout le désagréable que cet événement m’a causé, et dès lors nul doute qu’il s’est convaincu qu’il n’était pas prêt de l’oublier. Qu’il allait, en temps voulu, s’en souvenir et s’auto protéger… en résistant.

Il ne faut donc pas se surprendre si parfois vous constatez à quel point vous éprouvez une difficulté dans la maîtrise de certains mouvements ou exercices de Pilates, Yoga ou autre discipline faisant grandement appel au corps pour se manifester. Prenez le temps de simplement vous poser la question suivante: se pourrait-il qu’une mémoire, un souvenir douloureux, en soit la cause? Un vécu pénible qui a laissé sa trace?

Le Corps Inquiet c’est précisément cela, ces endroits du corps affectés par le vécu d’une expérience choc et qui, au  moment précis d’exécuter un quelconque mouvement nécessitant cette partie du corps, devient spontanément source d’inquiétude, de résistance, voire même d’empêchement à la réalisation dudit mouvement. C’est subtil, très inconscient mais néanmoins pleinement réel. Je l’ai constaté chez moi dans ma pratique du Pilates et de mes élèves m’ont également confié avoir pris conscience qu’ils éprouvaient, à l’occasion, quelque chose de semblable.

Bref, la note positive est qu’il ne faut jamais se décourager quand votre corps semble s’opposer à une performance souhaitable. Ne jamais dire ‘jamais’ mais simplement ‘pas encore’, car cela viendra. Il faut juste parfois savoir démasquer la résistance, mettre à jour le pourquoi de cette inquiétude du corps à aller de l’avant avec confiance.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – guy.bouchard@gmail.com 581-574-4719

Le Pilates et l’acquisition de nouvelles mémoires corporelles.

Avec la pratique du Pilates j’ai pu constater, agréablement, que de nouvelles mémoires corporelles avaient pris place à certains  endroits de mon  corps. L’installation ou l’ acquisition, si vous préférez, de nouvelles mémoires corporelles est un complément extrêmement bénéfique du Pilates  dont j’aimerais vous entretenir aujourd’hui.

Avec les années nous avons tous fait l’acquisition de mémoires or réflexes corporels, des bons comme des mauvais. Plus souvent qu’autrement, toutefois, ce sont des automatismes de moindre qualité que nous avons acquis, et ce pour toutes sortes de raisons, il va s’en dire. On ne s’est pas toujours rendu compte de cela car c’est souvent de façon inconsciente que ces mémoires se sont nichées en nous, pour ne pas dire emparées de nous. À prime abord, nous avons bien accepté cela car en réalité ces mémoires corporelles sont des réactions ou réponses dont s’équipe notre corps pour agir, bouger, bref pour exécuter pratiquement tous nos gestes quotidiens.

En principe ces mémoires nous sont donc fort utiles, et même parfois, de façon surprenante, les moins bonnes nous ont servi et nous servent possiblement encore assez bien tout de même aujourd’hui.  Du moins pour un temps encore, et en apparence surtout car, il faut bien l’admettre, ces gestes répétés et plus ou moins réfléchis d’un certain nombre de ces mémoires finissent toujours par nous causer des dommages, parfois lentement mais non moins surement.

Et bien que nous ayons appris d’une certaine façon à vivre avec, il vient un autre temps (possiblement qu’il est déjà venu) où nous constatons le tort qu’elles nous ont fait et continuent de nous causer. C’en est alors trop. Ce n’est plus possible d’endurer certaines douleurs qu’alimentent maintenant ces mauvais plis.  Et quand cela se produit, (s’est produit, où va se produire tôt ou tard), nous prenons dès lors fortement conscience que si rien n’est fait pour apporter certains correctifs nécessaires et souhaitables à cette situation, ces dommages vont tout bonnement et définitivement continuer de s’aggraver, de s’intensifier avec l’ajout des saisons et certainement qu’ils vont nous compliquer un peu plus, sinon beaucoup plus, l’existence. Une perspective peu reluisante pour une fin de vie qui nul doute s’annonce plus pénible que prévu ou espérée. Si vous en êtes arrivés là,  oui, IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE. VOUS PRENDRE EN MAINS. Et si vous n’y êtes pas encore, alors tant mieux, mais dépêchez-vous de prévenir l’inévitable.

Ceci étant dit, JE CONCLURAI TOUTEFOIS SUR UNE NOTE PLUS POSITIVE. Heureusement pour nous, nous sommes dotés d’une merveilleuse machine humaine. S’il est difficile, voir impossible de redresser un arbre ayant poussé de façon déviée durant plus de 30 ans, par contre il est toujours possible de regagner en qualité de vie pour ce qui est du corps humain.

Oui, on peut réformer le corps avec l’aide de l’une ou l’autre des différentes disciplines dont la fonction première vise la rééducation corporelle. Je sais (étant moi-même une sorte de miraculé du Pilates) que cette méthode s’inscrit merveilleusement bien dans cette catégorie. Le Pilates nous aident à corriger bon nombre de ces mauvaises mémoires, à les transformer,  les convertir même en de nouvelles versions nettement améliorées.

Faites-en l’essai. Rien à perdre, au contraire, tout à gagner!

Au plaisir donc d’avoir le privilège de vous initier à cette excellente méthode,

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Neuroplasticité et Pilates

neuroplasticité

La Neuroplasticité (plasticité neuronale ou cérébrale) et le Pilates font bon ménage. Ils rendront votre pratique des mouvements de cette méthode de mise ou remise en forme plus efficace que jamais. Les principes enrobant du Pilates font en sorte que les exercices de cette discipline vont, lentement et surement, discipliner tout votre corps avec un plein d’avantages collatéraux. Il s’en suit en effet inévitablement un renforcement de l’union ‘corps esprit’. La pratique du Pilates a des effets bénéfiques des pieds à la tête.

La neuroplasticité y est grandement pour quelque chose. J’explique.

La neuroplasticité est cette merveilleuse capacité mise à jour du cerveau à se réorganiser lui-même au besoin en développant de nouvelles connections neuronales, d’où, entre autre, notre habilité à être et devenir plus résilient. Et si pour un temps les chercheurs en la matière ont cru que la neuroplasticité (cette ingéniosité du cerveau à se réorganiser lui-même) était plutôt limitée une fois passé un certain âge, les plus récentes découvertes sur le sujet ont davantage révélés que notre cerveau apprend et change tout au cours de notre vie.

Il est maintenant admis que nous pouvons tous élever la plasticité de notre cerveau pour créer, générer les changements que nous souhaitons voir prendre place dans notre vie, incluant des améliorations au niveau corporel.

Les leçons que nous enseignent le concept de la ‘Neuroplasticité’ suggèrent donc que la pratique régulière du Pilates peut nous faire faire bien plus que des exécutions chorégraphiques gracieuses visant à allonger et renforcer les muscles du corps. Le Pilates, ‘neuroplastiquement parlant’, est bien sur cela mais aussi bien plus encore. Il devient également un magnifique véhicule pour susciter un esprit vibrant et dynamique. C’est la raison pour laquelle après une bonne séance de Pilates on se sent mieux, pas seulement physiquement, mais aussi mentalement, voir même spirituellement. L’effet ‘détente neurologique’ est indéniable et conséquent.

Tout comme la nourriture est nécessaire au système nerveux, un état d’esprit curieux, attentif et éveillé favorise une nouvelle activité neuronale. Les nerfs sensoriels naviguent comme des poissons là où notre attention les convoque et c’est ce qui fait en sorte qu’une bonne séance de Pilates se traduit toujours en un océan de surf kinesthésique et de ré-câblage cervical.

En d’autres termes, le fait d’être enjoué, motivé et explorateur dans l’exécution d’une routine où les mouvements du Pilates s’enchaînent et se nouent les uns aux autres ne peut qu’accentuer la dextérité physique et mentale. Avec le temps, la pratique et l’assiduité, on devient plus concentré et attentif à soi. On perçoit mieux ce qui se passe et doit se passer dans l’exécution des mouvements pour en tirer le maximum  de bénéfices. Et c’est à travers ce processus, parfois semé de hauts et de bas, que nous progressons vers un mieux-être exceptionnel. Nous prenons plaisir à une amélioration fonctionnelle, pas nécessairement parce que nous l’avons voulu, mais parce que le corps a exploré et découvert des options plus efficaces de se mouvoir, des façons et capacités qu’ils ne soupçonnait pas posséder avant.

En résumé, cette logique implacable du processus d’apprentissage en toute chose que les découvertes en neuroplasticité nous a révélée, nous permet d’affirmer haut et fort que la pratique du Pilates ne consiste pas uniquement en l’exécution de mouvements et d’exercices. Ces mouvements deviennent des prétextes, des occasions, des moyens pouvant être explorés et adaptés EN VUE DE CRÉER ou METTRE EN PLACE  DE NOUVELLES OPTIONS et CAPACITÉS POUR LE CORPS. C’est un clef dans la serrure vers un univers de possibilités.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Pilates et Mémoires Corporelles

J’ai déjà abordé ce sujet en partie sur ma page Facebook, mais je sens ici le besoin d’en dire un peu plus à ce propos . Au berceau, nous n’avions pas trop de difficultés avec les questions de souplesse. On avait l’âge de la flexibilité. En sortant du berceau, toutefois, nous n’avons pas tardé à développer, bon gré mal gré, des mémoires corporelles qui, avec le temps, consciemment ou non, ont plutôt progressé en un certain nombre de déséquilibres musculaires. Nous ne sommes pas devenus pour autant des déséquilibrés, mais juste un peu (parfois beaucoup) physiquement ‘débalancés’ (je forge ce mot).

babyauberceau

Ont alors pris fin assez rapidement les exploits du genre ‘petits doigts de pieds potelés dans la bouche’ et autres acrobaties du genre. Et c’est ainsi que depuis, de fil en aiguille, nous avons entrepris la construction de notre histoire corporelle personnelle. Quelques chapitres, rédigés brusquement à l’occasion, ont laissé des séquelles avec lesquelles nous avons dû apprendre à vivre. Mais elles ont laissé des traces et quelques dommages collatéraux qui, avec le temps, ont plutôt tendance à s’accentuer.

Bref, ces déséquilibres, anodins au départ, sont devenus au fil des années la cause de nombreuses blessures que nous nous infligeons maintenant. Ils nous font faire, autrement dit, des mouvements incorrects qui nous blessent et grugent notre qualité de vie (tendinite, bursite, tour de rein, etc.).

Mais, comme je le dis souvent à mes élèves en classe de Pilates ou de Yin Yoga, nous sommes bénéficiaires d’une Merveilleuse Machine Humaine. Redresser un arbre qui a poussé croche depuis 30 ans c’est fatalement et pratiquement impossible. Ce n’est pas le cas par contre avec le corps humain. On peut toujours intervenir, faire quelque chose pour l’améliorer. On peut arriver à corriger bon nombre de ces déséquilibres musculaires et autres par la pratique de mouvements dits de ‘Rééducation Corporelle’ dont le Pilates fait éloquemment partie.

Loin de là toutefois la promesse que vous aurez de nouveau des boutons de puberté. L’âge chronologique va tous nous rattraper, mais il n’est pas obligé de nous rattraper à vitesse grand V. Depuis que je pratique le Pilates, je n’ai pas cessé de vieillir, mais j’ai plus que le sentiment de le faire beaucoup moins rapidement.

Le Pilates va définitivement vous faire gagner en Qualité de Vie. Je vous le garantis. C’est d’ailleurs la promesse du Pilates, sujet dont je vous entretiendrai lors de mon prochain blog.

À bientôt!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

CITATIONS DE JOSEPH PILATES

Tirées de son livre ‘Retour à la vie par la Contrôlogie’, voici quelques unes des plus convaincantes déclarations faites par Joseph Pilates déjà en 1946. Pas surprenant qu’il ait osé dire qu’il était 50 ans en avance sur son temps.

♦ En 10 séances vous sentirez la différence; en 20 vous la verrez et en 30 vous serez différent. (La Promesse du Pilates).

♦ Une bonne condition physique est un prérequis numéro un au bonheur.

♦ Le changement de condition vient par le mouvement et c’est le mouvement qui guérit.

♦ Non seulement la santé est une condition normale, c’est également notre devoir de l’atteindre et de la maintenir.

♦ Pour atteindre, à partir de nos capacités, le plus haut niveau d’accomplissement dans toutes les sphères de notre vie, nous devons constamment nous efforcer d’acquérir un corps résistant et en santé et développer notre esprit aux limites de son potentiel.

♦ Une bonne condition physique ne peut s’obtenir uniquement par de nobles souhaits, ni être acheté d’aucune façon.

♦ Quelques exercices bien pensés, proprement exécutés lors d’une séquence équilibrée, vaudront toujours des heures de mouvements forcés, faits négligemment ou encore exagérés.

♦ Chacun est l’architecte de son propre bonheur.

♦ L’esprit humain, lorsqu’il se trouve hébergé dans un corps sain, peut jouir alors d’un haut de force et de résistance. Dans de telles conditions, votre esprit ne peut que contribuer à fortifier encore plus et mieux votre corps.

♦ On a l’âge de notre flexibilité. En fait, nous sommes aussi jeune que l’est notre colonne vertébrale. Si à 30 ans elle est immanquablement rigide, vous êtes vieux. Si à 60 elle est complètement flexible, alors vous êtes jeune.

♦ La Contrôlogie (nom initial accordé par Joseph Pilates à sa méthode) vise la complète coordination du corps, de l’esprit et des l’émotions. Par cette méthode vous pouvez volontairement acquérir la maîtrise parfaite de votre corps.

♦ La Contrôlogie (le Pilates) a pour but de vous procurer souplesse, flexibilité et grâce naturelle. Ces acquis se manifesteront dans votre façon même de marcher, de jouer et aussi de travailler.

♦ Respirer est le premier geste de notre existence. Nous en dépendons totalement. Avant toute chose il faut donc apprendre à bien respirer.

♦ La patience et la persistance sont les qualités vitales pour l’accomplissement ultime de tout engagement de valeur.

♦ Ma méthode vous enseignera comment obtenir le contrôle de votre corps au lieu d’être à sa merci.

(Traduction libre faite par Guy Bouchard)

Bonne lecture, (et si vous aimez cet article, partagez-le. Merci.).

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)