Yin Yoga et la Théorie des Méridiens

Dans son excellent livre sur le Yin Yoga¹, PauL Grilley, un ardent pratiquant et défenseur des vertus de cette pratique, fait état correct de la théorie des Méridiens, fondement Taoïste du Yin Yoga.

De tous temps, les adeptes de la Méditation ont soutenu cette théorie, attestant sans l’ombre d’un doute, qu’un système d’énergie subtil et vital circule à travers tout notre corps. En Inde on l’appelle le ‘Prana’ et en Chine le ‘Chi’. L’acupuncture a depuis décrit avec exactitude les voies qu’empruntent ce flux d’énergie. On les appelle ‘méridiens’.

localisationdesméridiens

Les gens qui pratiquent le Tai Chi ou le Chi Qong sont bien au fait de cette réalité. Les mouvements de ces formes d’exercice visent à harmoniser le Chi, l’énergie vitale, à tous les niveaux du corps. C’est indispensable, car c’est le ‘Chi’ qui nourrit en quantité et qualité nos cellules et nos organes. Cette théorie des Méridiens fait encore sourciller parfois les sceptiques occidentaux que nous continuons d’être à l’occasion, mais pour ceux et celles qui pratiquement l’une des formes connues du Yoga, c’est une connaissance qui donne des résultats concluants et convaincants.

Et je dirais que c’est encore plus vrai lorsque l’on s’adonne à la pratique du Yin Yoga, un yoga plus Yin que Yang.  Le Yin et le Yang sont des concepts du Taoïsme à découvrir ou redécouvrir si l’on veut bien intégrer ces principes dans la pratique du Yin Yoga et en obtenir les bienfaits escomptés.

Il faut simplement retenir que Yin et Yang sont des termes qui peuvent s’appliquer aux différents mouvements ou exercices que nous exécutons et cela ne doit pas être limité aux différents yogas connus. Règle générale, tout mouvement faisant appel aux muscles dits ‘élastiques’ du corps, sont des mouvements Yang (hockey, tennis, spinning, etc… entrent donc aussi dans cette catégorie).

Les mouvements Yin maintenant, ce sont ceux qui mettent davantage à contribution les muscles dits ‘plastiques’ du corps. Ce sont les muscles du ‘fascia’, des tissus conjonctifs et connecteurs. Ils sont plus en profondeur et nécessitent un travail en douceur pour être atteints.

Dans une séance de Yin Yoga, ces deux types de mouvements sont utilisés. Les Yangs pour réchauffer en premier lieu les muscles élastiques, puis on a recours aux mouvements Yins, soit des mouvements faisant partie des séquences du Yin Yoga qui peuvent alors cibler différentes parties du corps.

J’élaborerai davantage sur ces aspects complémentaires des mouvements Yin et Yang lors d’un prochain texte.

À bientôt,

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

¹ Yin Yoga, outline of a quiet practice (L’illustration accompagnant ce texte est tirée de ce volume)

Qui peut faire du Pilates?

J’estime que pratiquement tout le monde sans exception peur faire du Pilates, sauf (l’exception confirme la règle) si vous n’êtes pas encore né ou déjà ailleurs. Trêve de plaisanterie, même si je considère que tout le monde devrait s’initier et pratiquer régulièrement le Pilates (une fondation pour mieux faire n’importe quoi par après), il n’en demeure pas moins que pour certaines raisons médicales, par exemple, il vaudra mieux s’abstenir, du moins le temps de permettre à la condition néfaste connue ou reconnue d’être suffisamment corrigée.

Personnellement, je ne prends pas d’élève qui n’ont pas reçu l’autorisation de leur spécialiste traitant. Je m’informe toujours sur la condition des personnes qui me contactent pour s’inscrire à mes cours. La plupart de mes groupes sont ‘multi niveaux’, mais je m’assure que personne n’est alors importuné par un problème ou une déficience majeur quelconque. Sur mon site, à la section ‘plage horaire’, j’incite les gens à répondre aux questions du Q-AAP – Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/Tests/Fiche.aspx?doc=aptitude_physique_ts). C’est révélateur pour eux comme pour moi.

Oui, le Pilates est une méthode douce, mais elle a aussi sa rigueur, ses exigences. Il faut avoir un minimum requis d’assez bonne condition physique. On ne vient pas en Pilates pour se blesser ou accentuer une blessure qui n’est pas suffisamment guérie ou traitée. Au contraire, on y vient pour se soigner davantage et y apprendre à faire de la prévention quand à des blessures passées, et ce afin de prévenir les récidives.

Je suis moi même un ‘miraculé’ du Pilates en quelque sorte. J’avais de sérieux problèmes de santé et de nombreuses consultations auprès de différentes spécialistes donnaient de bons résultats, mais toujours momentanées. J’avais besoin de me prendre en mains pour devenir mon propre thérapeute. Le Pilates a été la révélation. C’est ce que je cherchais inlassablement afin d’obtenir des résultats durables.

Je mettrais un bémol aussi pour deux autres cas: celui des enfants et des femmes enceintes. Avant 12 ans, la colonne vertébrale n’est pas complètement formée. Je ne dis pas que des enfants avant 12 ans ne peuvent faire du Pilates, mais je dis qu’il faut être plus prudent avec eux et modifier certaines mouvements pour s’ajuster à cette réalité d’un rachis encore en formation.

Et pour les femmes enceintes, si elles ont été initiées comme il se doit au Pilates avant leur grossesse, alors je ne m’inquiéterais pas trop, tout en leur précisant d’éviter tout écrasement et étirement trop prononcés du ventre. Il ne faudra pas non plus qu’elles exagèrent l’usage de la sangle abdominale. Un engagement modéré de celle-ci lors des mouvements devrait suffire. Chose certaine, toutefois, après tout l’accouchement, je leur recommanderais fortement le Pilates pour faciliter une bonne récupération générale du corps, surtout du plancher pelvien.

Bon Pilates!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)