GESTION DU STRESS : HUIT FAÇONS DE DÉCOMPRESSER

Le stress (le mauvais, bien entendu, celui qui est générateur de ‘détresse’) est de plus en plus considéré comme la ‘bête noire’ de ce siècle. Il y a pourtant un bon stress, nécessaire, indispensable, vital même. C’est l’eustress.  Comment maintenant limiter le mauvais et favoriser le bon, cet article que je vous propose et dont j’ai eu le privilège d’en faire lecture aujourd’hui même (sur le site Demandez aux Scientifiques)  devrait vous apporter, au besoin, un certain réconfort, voire même une réconfort certain.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – http://www.guybouchard.com

Un lien entre l’exercice régulier et une fonction immunitaire saine

Notre système immunitaire passe quotidiennement à l’offensive. Heureusement pour nous, il sait assumer son rôle. Grâce à une défense bien coordonnée, notre organisme est protégé. Cellules, protéines et autres signaux chimiques font équipe contre les bactéries, virus, parasites et autres agents pathogènes. C’est à un tel système en place dans notre corps que nous devons la guérison des plaies ainsi que la régénération et la réparation des cellules et des tissus. Nous avons donc intérêt à le garder en bonne santé. Plusieurs facteurs contribuent à lui assurer un bon fonctionnement. Voici comment, selon les experts, on peut le mieux venir à la défense de cette défense naturelle:

Défendre son système immunitaire

La capacité de notre système immunitaire à défendre l’organisme peut être altérée par l’environnement, l’alimentation, le stress, le sommeil, les déplacements ou tout autre aspect de la vie.

Il va s’en dire donc qu’une fonction immunitaire saine résultera d’un effort concerté de l’ensemble de l’organisme et une approche globale sera nécessaire pour la préserver. Les 5 éléments suivants sont considérer incontournables:

  1. Dormir un minimum de 7 heures par nuit et ne passer aucune nuit blanche.
  2. Faire régulièrement de l’exercice afin de favoriser les cellules mémoires, améliorer la fonction immunitaire de la peau et mobiliser les cellules immunitaires.
  3. Minimiser autant que possible le stress ou adopter de saines habitudes pour le gérer, l’exercice par exemple.
  4. Adopter une alimentation saine et équilibrée qui comprend beaucoup de fruits, légumes et protéines maigres afin d’obtenir les micronutriments et macronutriments essentiels, ainsi que d’importants phytonutriments. Une saine alimentation (comprenant une bonne quantité de fibres) fournit ce qu’il nous faut pour maintenir un bon fonctionnement de la barrière intestinale.
  5. Avoir une bonne hygiène, se laver souvent les mains par exemple, minimise la quantité d’agents pathogènes avec lesquels le corps entre en contact au départ.

Pour les points 2 et où il est question d’exercice, vous devez bien vous y attendre, je ne saurais trop vous recommander le Pilates. Ce n’est pas compliqué comme méthode, doux et rigoureux à la fois, assez pour l’apprécier et en obtenir les résultats promis pas Joseph Pilates. Faites-en l’essai. Rien à perdre, au contraire, tout à gagner! Au plaisir donc d’avoir le privilège de vous initier à cette excellente méthode.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Du Pilates pour gagner en qualité de vie!

Bien que je le considère merveilleux, je vous préviens que le Pilates ne va pas vous rendre immortel. Ni plus ni moins que toutes les autres disciplines de mise ou remise en forme qui existe présentement sur notre planète.

Mais qu’il est la capacité de nous faire gagner en qualité de vie, c’est déjà un exploit considérable. Si vous sentez que vous avez perdu de la qualité en ce qui concerne votre présente existence terrestre, il est plus que temps de faire quelque chose. Vous n’êtes pas obligé de faire du Pilates, mais vous vous devez de vous prendre en mains. Car si vous ne faites rien, surtout si votre âge est présentement de 50,55 ans et plus, vous allez, je m’en excuse si cela vous bouscule quelque peu, constater que la situation va se détériorer.

Ne rien faire parce qu’on a mal, ce n’est pas la bonne solution. Si vous ne faites rien parce que vous avez mal, vous allez continuer d’avoir mal. Et plus vous aurez mal, plus vous allez vous justifier de ne rien faire. Vous serez alors tôt ou tard au beau milieu d’un cercle vicieux.

Je peux personnellement témoigner, sans l’ombre d’un doute, que si je n’avais découvert la méthode Pilates, il y a fort à parier que je serais présentement ankylosé plus que jamais, possiblement même en chaise roulante. Je suis un miraculé du Pilates. J’ai, grâce à lui, pu effectuer une sorte de retour à la vie.

Notre corps est une merveilleuse machine humaine, mais nous savons qu’il a aussi ses limites. Nous prenons tous de l’âge et ce même si on fait du Pilates, du Yoga, du Taïchi, du Qigong ou n’importe laquelle autre technique de mise ou remise en forme actuellement reconnue, aucune de ces pratiques ne pourra nous rendre immortel mais, je le redis, si au moins elles ont le mérite de nous faire gagner en qualité de vie, vieillir moins vite, plus lentement, un miracle en soi se sera alors produit d’une valeur inestimable.

En résumé, je vous encourage fortement à faire l’essai du Pilates. Et si le Pilates ne vous convient pas, faites l’essai du Yoga ou du Tai-Chi. Mais, chose certaine, faites quelque chose. Nous ne pouvons pas retourner en arrière. L’âge nous rattrape toujours. Par contre, il n’est pas obligé de nous rattraper aussi vite qu’il semble le faire parfois.

Au plaisir donc d’avoir le privilège de vous initier à cette excellente méthode,

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Se perfectionner Corps et Esprit

Pour Joseph Pilates, corps et esprit étaient et devaient être indissociables. Alors que certaines pratiques ou types d’entraînement mettent l’emphase plus sur l’un que l’autre, ce n’est définitivement pas le cas en Pilates. Le perfectionnement du corps ne peut être pleinement atteint sans celui de son mental. C’est la synergie des deux, leur harmonisation qui peuvent  le mieux nous permettent d’atteindre beaucoup plus en cette vie, bonheur et dépassement de soi inclus.

Je m’émerveille à chaque fois que je fais lecture de compte rendu sur des forums en ligne de personnes qui ont osé faire l’essai du Pilates. Plus souvent qu’autrement c’est même en peu de temps qu’elles ont perçus une différence appréciable, physiquement d’abord mais non sans ressentir de très bons effets aussi du côté des émotions, de la nervosité, de l’acuité intellectuelle, et j’en passe. Les effets collatéraux non dommageables sont fort appréciables.

Je vous mets au défi de l’essayer à votre tour. Si vous n’avez pas encore découvert le Pilates, c’est plus que temps. J’ai initié déjà bon nombre de personnes à cette discipline et je n’ai jamais entendu un seul commentaire négatif sur sa valeur. Ce système est idéal. Des études et expertises confirment régulièrement son immense efficacité.

Si vous souhaitez atteindre un niveau dans votre vie actuelle où vous sentirez que vous corps et votre esprit font agréablement l’unité, donnez-vous alors l’occasion, le privilège d’expérimenter le Pilates. La promesse du Pilates n’est pas une parole en l’air. Dix séances, vous allez sentir la différence. Vingt, vous la verrez, et trente vous serez différent.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Le Pilates, parmi les 6 meilleurs cours d’exercice pour la santé mentale

Le magazine en ligne NetDoctor vient de faire paraître ( 22 août 2017) sur son site la liste des 6 façons de faire de l’exercice ayant, en plus d’ excellents résultats pour la condition physique, un impact certain sur la santé mentale. Fallait s’y attendre (le contraire m’aurait surpris), le Pilates en fait partie. Je vous offre ici en traduction libre de l’anglais ce qu’ils ont déclaré concernant le Pilates.

  • Début de la traduction :

« Les bienfaits et bénéfices du Pilates sur la santé mentale sont souvent sous estimés du fait qu’à ce jour on a surtout mis l’emphase sur les capacités du Pilates à fortifier la colonne vertébrale et le centre du corps. Pourtant, Joseph Pilates, concepteur de la méthode) croyait fermement en la nécessité d’une connexion corps-esprit pour une véritable santé, ce pourquoi il a originellement titré son système d’exercices du nom de ‘Contrôlogie’, c’est à dire le contrôle du corps par le mental.

« En devenant compétent et habile avec les principes du Pilates tout en se concentrant du même coup sur la technique et sur comment votre corps se sent durant un cours, voilà ce que je qualifie d’une belle et saine activité de pleine conscience et de présence à soi », soutient Karen Laing, instructrice de Pilates ayant souffert d’anxiété au cours des dernières années.

« Le Pilates est génial pour favoriser la relaxation et la réduction au stress, surtout qu’il n’y a pas de compétition entre participants lors d’une séance! En plus des sentiments de bien-être que procure l’exécution des mouvements et la mobilisation de votre corps pour ce faire, le fait que le Pilates se focalise sur la respiration et la détente corporelle génère un impact indéniable sur le système nerveux parasympathique, engendrant alors une réponse de relaxation dans tout le corps. »

  • Fin de la traduction :

Voilà! Je ne saurais mieux dire. Si vous n’avez pas encore essayé le Pilates, vous ne savez toujours pas ce que vous manquez.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Neuroplasticité et Pilates

neuroplasticité

La Neuroplasticité (plasticité neuronale ou cérébrale) et le Pilates font bon ménage. Ils rendront votre pratique des mouvements de cette méthode de mise ou remise en forme plus efficace que jamais. Les principes enrobant du Pilates font en sorte que les exercices de cette discipline vont, lentement et surement, discipliner tout votre corps avec un plein d’avantages collatéraux. Il s’en suit en effet inévitablement un renforcement de l’union ‘corps esprit’. La pratique du Pilates a des effets bénéfiques des pieds à la tête.

La neuroplasticité y est grandement pour quelque chose. J’explique.

La neuroplasticité est cette merveilleuse capacité mise à jour du cerveau à se réorganiser lui-même au besoin en développant de nouvelles connections neuronales, d’où, entre autre, notre habilité à être et devenir plus résilient. Et si pour un temps les chercheurs en la matière ont cru que la neuroplasticité (cette ingéniosité du cerveau à se réorganiser lui-même) était plutôt limitée une fois passé un certain âge, les plus récentes découvertes sur le sujet ont davantage révélés que notre cerveau apprend et change tout au cours de notre vie.

Il est maintenant admis que nous pouvons tous élever la plasticité de notre cerveau pour créer, générer les changements que nous souhaitons voir prendre place dans notre vie, incluant des améliorations au niveau corporel.

Les leçons que nous enseignent le concept de la ‘Neuroplasticité’ suggèrent donc que la pratique régulière du Pilates peut nous faire faire bien plus que des exécutions chorégraphiques gracieuses visant à allonger et renforcer les muscles du corps. Le Pilates, ‘neuroplastiquement parlant’, est bien sur cela mais aussi bien plus encore. Il devient également un magnifique véhicule pour susciter un esprit vibrant et dynamique. C’est la raison pour laquelle après une bonne séance de Pilates on se sent mieux, pas seulement physiquement, mais aussi mentalement, voir même spirituellement. L’effet ‘détente neurologique’ est indéniable et conséquent.

Tout comme la nourriture est nécessaire au système nerveux, un état d’esprit curieux, attentif et éveillé favorise une nouvelle activité neuronale. Les nerfs sensoriels naviguent comme des poissons là où notre attention les convoque et c’est ce qui fait en sorte qu’une bonne séance de Pilates se traduit toujours en un océan de surf kinesthésique et de ré-câblage cervical.

En d’autres termes, le fait d’être enjoué, motivé et explorateur dans l’exécution d’une routine où les mouvements du Pilates s’enchaînent et se nouent les uns aux autres ne peut qu’accentuer la dextérité physique et mentale. Avec le temps, la pratique et l’assiduité, on devient plus concentré et attentif à soi. On perçoit mieux ce qui se passe et doit se passer dans l’exécution des mouvements pour en tirer le maximum  de bénéfices. Et c’est à travers ce processus, parfois semé de hauts et de bas, que nous progressons vers un mieux-être exceptionnel. Nous prenons plaisir à une amélioration fonctionnelle, pas nécessairement parce que nous l’avons voulu, mais parce que le corps a exploré et découvert des options plus efficaces de se mouvoir, des façons et capacités qu’ils ne soupçonnait pas posséder avant.

En résumé, cette logique implacable du processus d’apprentissage en toute chose que les découvertes en neuroplasticité nous a révélée, nous permet d’affirmer haut et fort que la pratique du Pilates ne consiste pas uniquement en l’exécution de mouvements et d’exercices. Ces mouvements deviennent des prétextes, des occasions, des moyens pouvant être explorés et adaptés EN VUE DE CRÉER ou METTRE EN PLACE  DE NOUVELLES OPTIONS et CAPACITÉS POUR LE CORPS. C’est un clef dans la serrure vers un univers de possibilités.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Pilates ou le réveil des muscles oubliés

Wow!  Je viens de lire un article portant ce titre, ‘Pilates, le réveil des muscles oubliés’, lequel fut publié dans le journal La Presse en 2005. Il y a plus de 12 ans de cela, à une époque nul doute ou le Pilates avec raison prenait de plus en plus son envol au Québec. De mon côté, cela devait faire au moins 3 bonnes années que je le pratiquais de façon assidue. C’est un bon article. Il demeure amplement d’actualités. Les vertus et façons de faire du Pilates y sont bien identifiés. Pour mon blog d’aujourd’hui, je vous recommande donc sa lecture.

Je vous le transmet ici en version PDF pour en faciliter la lecture:

Pilates ou le réveil des muscles oubliés

Pilates et Mémoires Corporelles

J’ai déjà abordé ce sujet en partie sur ma page Facebook, mais je sens ici le besoin d’en dire un peu plus à ce propos . Au berceau, nous n’avions pas trop de difficultés avec les questions de souplesse. On avait l’âge de la flexibilité. En sortant du berceau, toutefois, nous n’avons pas tardé à développer, bon gré mal gré, des mémoires corporelles qui, avec le temps, consciemment ou non, ont plutôt progressé en un certain nombre de déséquilibres musculaires. Nous ne sommes pas devenus pour autant des déséquilibrés, mais juste un peu (parfois beaucoup) physiquement ‘débalancés’ (je forge ce mot).

babyauberceau

Ont alors pris fin assez rapidement les exploits du genre ‘petits doigts de pieds potelés dans la bouche’ et autres acrobaties du genre. Et c’est ainsi que depuis, de fil en aiguille, nous avons entrepris la construction de notre histoire corporelle personnelle. Quelques chapitres, rédigés brusquement à l’occasion, ont laissé des séquelles avec lesquelles nous avons dû apprendre à vivre. Mais elles ont laissé des traces et quelques dommages collatéraux qui, avec le temps, ont plutôt tendance à s’accentuer.

Bref, ces déséquilibres, anodins au départ, sont devenus au fil des années la cause de nombreuses blessures que nous nous infligeons maintenant. Ils nous font faire, autrement dit, des mouvements incorrects qui nous blessent et grugent notre qualité de vie (tendinite, bursite, tour de rein, etc.).

Mais, comme je le dis souvent à mes élèves en classe de Pilates ou de Yin Yoga, nous sommes bénéficiaires d’une Merveilleuse Machine Humaine. Redresser un arbre qui a poussé croche depuis 30 ans c’est fatalement et pratiquement impossible. Ce n’est pas le cas par contre avec le corps humain. On peut toujours intervenir, faire quelque chose pour l’améliorer. On peut arriver à corriger bon nombre de ces déséquilibres musculaires et autres par la pratique de mouvements dits de ‘Rééducation Corporelle’ dont le Pilates fait éloquemment partie.

Loin de là toutefois la promesse que vous aurez de nouveau des boutons de puberté. L’âge chronologique va tous nous rattraper, mais il n’est pas obligé de nous rattraper à vitesse grand V. Depuis que je pratique le Pilates, je n’ai pas cessé de vieillir, mais j’ai plus que le sentiment de le faire beaucoup moins rapidement.

Le Pilates va définitivement vous faire gagner en Qualité de Vie. Je vous le garantis. C’est d’ailleurs la promesse du Pilates, sujet dont je vous entretiendrai lors de mon prochain blog.

À bientôt!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Yin Yoga et la Théorie des Méridiens

Dans son excellent livre sur le Yin Yoga¹, PauL Grilley, un ardent pratiquant et défenseur des vertus de cette pratique, fait état correct de la théorie des Méridiens, fondement Taoïste du Yin Yoga.

De tous temps, les adeptes de la Méditation ont soutenu cette théorie, attestant sans l’ombre d’un doute, qu’un système d’énergie subtil et vital circule à travers tout notre corps. En Inde on l’appelle le ‘Prana’ et en Chine le ‘Chi’. L’acupuncture a depuis décrit avec exactitude les voies qu’empruntent ce flux d’énergie. On les appelle ‘méridiens’.

localisationdesméridiens

Les gens qui pratiquent le Tai Chi ou le Chi Qong sont bien au fait de cette réalité. Les mouvements de ces formes d’exercice visent à harmoniser le Chi, l’énergie vitale, à tous les niveaux du corps. C’est indispensable, car c’est le ‘Chi’ qui nourrit en quantité et qualité nos cellules et nos organes. Cette théorie des Méridiens fait encore sourciller parfois les sceptiques occidentaux que nous continuons d’être à l’occasion, mais pour ceux et celles qui pratiquement l’une des formes connues du Yoga, c’est une connaissance qui donne des résultats concluants et convaincants.

Et je dirais que c’est encore plus vrai lorsque l’on s’adonne à la pratique du Yin Yoga, un yoga plus Yin que Yang.  Le Yin et le Yang sont des concepts du Taoïsme à découvrir ou redécouvrir si l’on veut bien intégrer ces principes dans la pratique du Yin Yoga et en obtenir les bienfaits escomptés.

Il faut simplement retenir que Yin et Yang sont des termes qui peuvent s’appliquer aux différents mouvements ou exercices que nous exécutons et cela ne doit pas être limité aux différents yogas connus. Règle générale, tout mouvement faisant appel aux muscles dits ‘élastiques’ du corps, sont des mouvements Yang (hockey, tennis, spinning, etc… entrent donc aussi dans cette catégorie).

Les mouvements Yin maintenant, ce sont ceux qui mettent davantage à contribution les muscles dits ‘plastiques’ du corps. Ce sont les muscles du ‘fascia’, des tissus conjonctifs et connecteurs. Ils sont plus en profondeur et nécessitent un travail en douceur pour être atteints.

Dans une séance de Yin Yoga, ces deux types de mouvements sont utilisés. Les Yangs pour réchauffer en premier lieu les muscles élastiques, puis on a recours aux mouvements Yins, soit des mouvements faisant partie des séquences du Yin Yoga qui peuvent alors cibler différentes parties du corps.

J’élaborerai davantage sur ces aspects complémentaires des mouvements Yin et Yang lors d’un prochain texte.

À bientôt,

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

¹ Yin Yoga, outline of a quiet practice (L’illustration accompagnant ce texte est tirée de ce volume)

Qui peut faire du Pilates?

J’estime que pratiquement tout le monde sans exception peur faire du Pilates, sauf (l’exception confirme la règle) si vous n’êtes pas encore né ou déjà ailleurs. Trêve de plaisanterie, même si je considère que tout le monde devrait s’initier et pratiquer régulièrement le Pilates (une fondation pour mieux faire n’importe quoi par après), il n’en demeure pas moins que pour certaines raisons médicales, par exemple, il vaudra mieux s’abstenir, du moins le temps de permettre à la condition néfaste connue ou reconnue d’être suffisamment corrigée.

Personnellement, je ne prends pas d’élève qui n’ont pas reçu l’autorisation de leur spécialiste traitant. Je m’informe toujours sur la condition des personnes qui me contactent pour s’inscrire à mes cours. La plupart de mes groupes sont ‘multi niveaux’, mais je m’assure que personne n’est alors importuné par un problème ou une déficience majeur quelconque. Sur mon site, à la section ‘plage horaire’, j’incite les gens à répondre aux questions du Q-AAP – Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/Tests/Fiche.aspx?doc=aptitude_physique_ts). C’est révélateur pour eux comme pour moi.

Oui, le Pilates est une méthode douce, mais elle a aussi sa rigueur, ses exigences. Il faut avoir un minimum requis d’assez bonne condition physique. On ne vient pas en Pilates pour se blesser ou accentuer une blessure qui n’est pas suffisamment guérie ou traitée. Au contraire, on y vient pour se soigner davantage et y apprendre à faire de la prévention quand à des blessures passées, et ce afin de prévenir les récidives.

Je suis moi même un ‘miraculé’ du Pilates en quelque sorte. J’avais de sérieux problèmes de santé et de nombreuses consultations auprès de différentes spécialistes donnaient de bons résultats, mais toujours momentanées. J’avais besoin de me prendre en mains pour devenir mon propre thérapeute. Le Pilates a été la révélation. C’est ce que je cherchais inlassablement afin d’obtenir des résultats durables.

Je mettrais un bémol aussi pour deux autres cas: celui des enfants et des femmes enceintes. Avant 12 ans, la colonne vertébrale n’est pas complètement formée. Je ne dis pas que des enfants avant 12 ans ne peuvent faire du Pilates, mais je dis qu’il faut être plus prudent avec eux et modifier certaines mouvements pour s’ajuster à cette réalité d’un rachis encore en formation.

Et pour les femmes enceintes, si elles ont été initiées comme il se doit au Pilates avant leur grossesse, alors je ne m’inquiéterais pas trop, tout en leur précisant d’éviter tout écrasement et étirement trop prononcés du ventre. Il ne faudra pas non plus qu’elles exagèrent l’usage de la sangle abdominale. Un engagement modéré de celle-ci lors des mouvements devrait suffire. Chose certaine, toutefois, après tout l’accouchement, je leur recommanderais fortement le Pilates pour faciliter une bonne récupération générale du corps, surtout du plancher pelvien.

Bon Pilates!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)