A propos Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplömé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de TRX, de YinStretching, de MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Réduire ses déchets

Mis en avant

Les chiffres sont effarants. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que le tiers des aliments produits mondialement pour la consommation humaine est gaspillé. Chaque année. Au Canada, c’est pas moins de 40 pour cent de la nourriture produite qui se retrouve à la poubelle.

Une réflexion qui de plus en plus s’impose sur nos habitudes de consommation et de gaspillage, ce que nous rappelle éloquemment bien cet article sur le sujet publié dans le journal leProgrès, section Régal et restos, du Samedi 27 janvier 2018, signé Karine Tremblay du journal La Tribune, Sherbrooke.

Bonne lecture!

L’ASPECT SCIENTIFIQUE DU SOMMEIL : LE SOMMEIL ET LA SANTÉ

Mis en avant

Le réveil vous tire brusquement du sommeil. Une nuit entière a filé en un clin d’œil. Vous vous rappelez seulement avoir posé la tête sur l’oreiller dans la noirceur. Dans ce qui vous semble quelques secondes plus tard, une sonnerie stridente vous réveille, sans pourtant qu’elle vous aide à vous rappeler le jour, le lieu où vous êtes, et peut-être même qui vous êtes.

Aujourd’hui je vous propose la lecture de cet excellent texte sur le sommeil. Nous voulons toutes et tous que nos nuits de sommeil soient vraiment réparatrices, mais ce n’est pas toujours évident. Cet article peut grandement vous venir en aide si l’un de vos objectifs en 2019 est d’acquérir un sommeil de plus grande qualité.

Bonne lecture!

Jeter, transformer, conserver et ajouter pour 2019!

« L’auteur, Sylvain Charlebois, est professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l’Université Dalhousie et directeur scientifique à l’Institut des Sciences analytiques en agroalimentaire ». Le 7 janvier dernier, 2019, il a fait paraître un texte d’opinion (dans le journal leNouvelliste, édition du LUNDI 7 JANVIER 2019) concernant la publication prochaine d’un nouveau guide alimentaire canadien.

Maintenant que le Nouveau Guide en question a été publié et promotionné largement hier dans les médias et en ligne, une lecture ou relecture de ce texte de monsieur Dubois nous indique à quel point il a pu voir juste. Sélectionnez le lien suivant pour accéder à son texte d’Opinion:

Bonne lecture!

Énergisez vos journées!

Mis en avant

« Ça ne rate jamais. Ce petit coup de barre en milieu d’après-midi alors qu’il vous reste pourtant tant de choses à faire avant de boucler votre journée, entre vos dossiers au boulot et vos préparatifs en tout genre. Histoire de ne pas être épuisé, voici neuf trucs santé pour énergiser vos journées, sans avoir recours à un nombre inavouable de cafés… »

Cette introduction à un article plus détaillé que vous pourrez lire en sélectionnant les liens qui vont suivre, se prête bien en cette journée où Santé Canada nous dévoile son Guide mis à jour (le plus récent date de 2017). Cet article a été publié dans le journal leProgrès du SAMEDI 6 JANVIER 2018, section Régal et Restos, une collaboration de SYLVIA GALIPEAU, de La Presse.

Bonne lecture!

BOUGER EN VOYAGE!

Mis en avant

Voyages fitness à New York, initiation au paddle surf à Cuba, clinique de vélo de montagne en Gaspésie; l’activité physique prend de plus en plus de place dans les formules voyages offertes aux Québécois. À travers trois approches, Le Soleil s’est penché sur cette tendance qui permet de conjuguer les passions, tout en gardant la forme.

Si cette intro vous décrit bien comme voyageur (ou le genre que vous aimeriez être lors de vos prochaines sorties de route), et bien vous avez intérêt à lire ou relire peut-être cette article sur le sujet tel que publié dans le journal leProgrès, section Voyages, SAMEDI 7 JUILLET 2018, collaboration spéciale de JOSIANNE DESLOGES du journal Le Soleil:

Bonne lecture!

DÉSAMORCER LES PIÈGES DE L’ALIMENTATION

Mis en avant

Bernard Lavallée, surnommé «le nutritionniste urbain», a lancé au début du mois le livre N’avalez pas tout ce qu’on vous dit, dans lequel il désamorce plusieurs mythes et pièges liés à l’alimentation. Le Soleil s’est entretenu avec l’auteur, aussi chroniqueur, conférencier et blogueur, juste après son passage au Salon international du livre de Québec.

Voilà un article (publié dans le journal leProgrès, section Régal et Restos, 28 Avril 2018, collaboration spéciale RAPHAËLLE PLANTE, Le Soleil) bien à point pour un lecture ou relecture en début de cette nouvelle année, surtout si l’une de vos résolutions est d’améliorer grandement vos apports nutritifs en 2019 et surtout éviter les nombreux pièges de l’alimentation. Pour lire cet article au complet, sélectionnez les liens suivants:

Bonne lecture!

Points Gâchettes et Douleur Référée

Mis en avant

pointsgâchettes2

Points Gâchettes et Douleur Référée, c’est l’incontournable notion pour bien comprendre et tirer profit de tout l’univers des Points Déclencheurs. C’est un concept simple mais parfois difficile à bien saisir et surtout respecter. D’autant plus important qu’il peut faire toute la différence quant à votre capacité à bien vous traiter ou auto-masser en vue d’éradiquer certaines de vos douleurs présentes et futures.

La douleur dite ‘de référence’ est celle ressentie lorsqu’un Point Gâchette Actif est contacté. Ainsi, un Point Gâchette peut s’avérer fort utile en vous aidant dans la détection de ce qui se passe en vous à votre insu. Bref, chaque fois que vous allez mettre le doigt sur un PGA (Point Gâchette Actif), c’est certain qu’il va se manifester à distance par quelque douleur (mal de tête, au cou ou ailleurs), dont il est grandement responsable, vous révélant alors précisément à quel point vous avez intérêt à prendre ce Point Gâchette très au sérieux. Le fait, en effet, d’avoir mis le doigt sur ce PGA vous a permis de ressentir un mal, une douleur, que vous ne ressentiez peut-être pas auparavant, du moins pas autant. Les Points Gâchettes sont en effet très sournois. Il faut apprendre à s’en méfier. La détection sera votre arme de prédilection pour cela.

À l’inverse, quand vous avez mal quelque part, ne vous acharnez pas aussitôt sur ce mal. Plus souvent qu’autrement (à moins d’avis médical contraire), ce mal sera le symptôme. Ne mettez pas le doigt dans la plaie autrement dit pour la soigner. Sondez plutôt le terrain à quelques distances (muscles striés à proximité), lesquels muscles sans doute hébergent un ou des PGAs causant cette douleur depuis un certain temps.

On traite un Point Gâchette Actif en vue de faire de la prévention et c’est dans notre intérêt que de faire cela. Il, le PGA, est le déclencheur et c’est pourquoi il faut remonter à sa source pour mettre fin à ses activités quasi volcaniques. Encore une fois, ne sautez pas pieds et mains jointes sur l’endroit de votre corps où le Point Gâchette vous aura fait ressentir de la douleur en le bombardant de toutes sortes de façons (médecine de cheval, etc…). C’est le Point Gâchette qui faut attaquer d’abord et avant tout. C’est à lui qu’il faudra s’en prendre en tout premier lieu, une approche en douceur que je traiterai dans de prochains textes sur le sujet.

En résumé, deux choses à tenir compte dans tout cela: la première est que si vous avez mal quelque part, dépistez tout autour les Points Gâchettes qui, à leur contact, vous feront ressentir cette même douleur (mimétisme). Et la deuxième, possiblement la plus importante, même si vous ne ressentez pas de douleurs précises pour le moment, sondez votre corps régulièrement à la recherche de Points Gâchettes Actifs (ceux qui vous feront percevoir aussitôt à leur contact une ‘douleur de référence’). C’est une opération de dépistage qui vous sauvera la vie plus d’une fois peut-être.

  • Note: Il a des Points Gâchettes également dits Latents. Ceux-là au toucher ne généreront pas de douleur référée; néanmoins il faut aussi s’en préoccuper et les désactiver tout comme les PGAs.

Guy Bouchard (ND) Naturothérapeute Diplômé, Instructeur de Pilates et de YinStretch

581-574-4719

Autotraitement des Points Gâchettes (Phase 1)

Avec le temps, la connaissance des Points Gâchettes ou Déclencheurs (Trigger Points) et son application (que ce soit par soi-même ou par un spécialiste en la matière) vont aider à révolutionner la médecine traditionnelle.  C’est une approche et une compréhension du traitement de la douleur  bien différentes de notre façon actuelle de voir les choses. En fait, ce que vient révéler, mettre à jour de plus en plus la théorie des Trigger Points et son application est le fait suivant: nos muscles sont capables de nous affecter grandement, au point même d’être à l’origine de bien des maladies connues.

C’est un peu difficile à admettre et concevoir dans un monde où la majorité des traiteurs ou personnes autorisées à le faire ont surtout été formés pour s’attarder surtout aux organes du corps. La médecine à ce jour s’est surtout évertuée à traiter les organes, par divers moyens, n’hésitant pas non plus à nous enlever certains morceaux qui seraient, nous dit-on, comme de trop à l’intérieur de cette merveilleuse machine humaine qu’est pourtant notre corps.

En résumé, nos connaissances médicales, fussent-elles grandes et appréciables, néanmoins se résument encore trop souvent à s’en prendre aux symptômes de la maladie plutôt qu’a ses origines. Et les moyens pour lutter contre ces symptômes sont parfois drastiques et causes de malaises additionnels ou collatéraux (un diagnostic quelque peu erroné est suffisant pour officialiser un mauvais médicament qui, à son tour, ne sera pas sans conséquence, voir même capable d’alimenter plutôt un certain cercle vicieux de la douleur).

Vous devez apprendre à vous auto traiter pour désactiver vos Points Gâchettes en bonne partie responsables de vos douleurs. Mais attention, car cela ne doit pas se faire à la légère. On peut se faire des Points Gâchettes si notre approche à leur égard n’est pas en approprié. N’ayez crainte toutefois car cela s’apprend assez facilement. Faites vous confiance pour cela. Après tout, vous êtes bien placé(e) pour savoir mieux que quiconque ce qui vous fait mal ou pas et à quelle intensité. C’est vous, n’est-ce pas, qui abritez votre propre corps?.

La connaissance des Points Gâchettes nous amène à se prendre en mains. D’ailleurs ce sont vos mains qui seront votre principal guide dans cette découverte et ce travail d’auto traitement. En tout temps et pour n’importe lequel Point Gâchette que vous aurez repéré pour le traiter vous même, la procédure de base sera la même et peut se résumer à ce quelques indicateurs`:

  1. Faire usage de vos doigts, mains ou accessoires (cellule, canne ou balle);
  2. Procéder lentement, mais non pas par des coups secs ou brusques;
  3. Sur une échelle de 10 (0 étant ‘je ne sens rien’ et 10 l’enfer), vous en tenir à 5-6 (7 maximum) en terme de sensibilité perçue au contact du Point Gâchette sollicité;
  4. Limitez votre travail sur un même Point Gâchette à maximum 6 fois par jour;
  5. Bien respirer, surtout quand vous atteignez une bonne intensité de sensibilité du Point Déclencheur;
  6. Étirez-vous après chaque traitement afin d’ aider la circulation sanguine et l’oxygénation dans la région affectée;

Maintenant, quant à la technique ou façon précise de faire pression sur le Point pour obtenir les résultats escomptés, il faut savoir qu’il y a des opinions diverses à ce propos. Quatre (4) manières par contre sont les plus courantes. Je vous les partage lors de mon prochain texte sur le sujet et vous ferai part de celle qui, pour un, me fait le plus de bien.

À bientôt!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Points Gâchettes et Prévention de la Douleur

Mis en avant

young caucasian man

Les Points Gâchettes peuvent être travaillés efficacement par chacun et chacune de nous. Je n’ose pas toutefois utiliser ici l’expression ‘ être traités’. Elle est surtout, on le sait, pour ceux qui se réservent le droit de poser des diagnostics. Néanmoins, on peut de nous même prévenir la douleur, voir même l’atténuer grandement, surtout quand on sait comment s’y prendre, ce que précisément la connaissance des Points Gâchettes et la façon de les désactiver rend possible. Mais en aucun cas, soyons bien clair,  je ne voudrais pour autant ici ‘jouer au docteur’ (ce que vous ne devriez pas également faire sur vous-même). Je n’essaierai donc jamais de vous convaincre que vous devriez vous départir de votre spécialiste traitant tout simplement parce que vous avez découvert plein de choses concernant les Points Gâchettes.

Depuis qu’elle s’est fait connaître au grand jour (surtout grâce à une docteure émérite qui veillait à la santé du président John F.Kennedy), la théorie des Points Déclencheurs ou Gâchettes n’a nullement cherché à nous laisser entendre que l’on pourrait dorénavant se départir de nos spécialistes traitants. Ce qui a plutôt été envisagé c’est la possibilité d’ajouter cette connaissance à toutes les formations médicales, et ce pour mieux outiller ces mêmes spécialistes traitants.

En résumé, donc, il faut continuer de consulter son médecin de famille ou spécialiste pour soulager ses douleurs ou apprendre à mieux vivre avec celles-ci. Par contre, le bon vieux dicton qui nous dit ‘médecin guérit toi-même’ doit nous inspirer à se prendre en main de plus en plus, ce que d’ailleurs la médecine actuelle nous encourage à faire. Les médecins sont débordés et les systèmes de santé du futur devront de plus en plus pouvoir compter sur des patients collaborateurs. Ainsi, par exemple, la connaissance correcte des Points Gâchettes et son application judicieuse a déjà et aura davantage sa place dans nos vies, d’autant plus que la compréhension de cette théorie rend possible et relativement facile son application par tout un chacun.

Voilà! Je tenais à faire cette précision avant d’aller plus loin sur le sujet. Je ne vous dirai jamais que vous ne devez plus consulter votre spécialiste du fait que vous saurez tout à l’heure vous appliquer l’auto-traitement des Points Gâchettes. Par contre, oui, j’ai la ferme intention de m’évertuer par ces messages à vous faire découvrir le plus possible cette théorie et sa pratique que j’exerce sur moi-même depuis un certain temps avec d’excellents résultats.

Je ferai donc de mon mieux pour vous faire part des connaissances que j’ai acquises sur le sujet depuis un certain temps. J’espère tout simplement que vous pourrez vous les appliquer à vous-même, et tant mieux si cela peut se faire en plus avec l’aide, l’accord et la supervision de votre spécialiste traitant. À moins qu’il ne sache rien des Points Gâchettes, ce qu’alors vous aurez le grand privilège à juste titre de lui faire découvrir pour enrichir sa pratique.

Guy Bouchard (ND) Naturothérapeute Diplômé, Instructeur de Pilates et Propriétaire de la Maison Pilates 581-574-4719

Nos muscles nous rendent-ils malades?

Mis en avant

Nos muscles nous rendent-ils malades? Je répondrais à la fois OUI et NON. En fait, ce ne sont pas eux directement les responsables, bien qu’ils participent au processus. Ce sont davantage les Points Gâchettes l’une des causes principales de nos différentes douleurs. Les muscles striés (il y en aurait plus de 245 au moins dans le lot des 644 que nous avons) sont la viande de prédilection des Points Gâchettes. Ce sont là qu’ils qu’ils s’y forment, prennent naissance et s’y épanouissent.

Cette série d’articles que j’ai entrepris de publier sur le sujet vise à faire la dénonciation de cette ennemie, une plaie pour l’humanité nous disent les spécialistes sur le sujet. Nous en aurions en moyenne plus de 120. La bonne nouvelle toutefois c’est que nous pouvons faire un merveilleux travail de prévention pour s’en débarrasser et surtout les garder éloigné..

Comment se forment-ils? Le stress en est la cause principale. Et le stress peut se manifester de bien des façons, on le sait, dans notre corps. Mais tout ce qui contribue à causer un choc pour le corps est suffisant pour faire naître un Point Gâchette. Quelque soit la façon dont un muscle est brutalisé, il réagit, parfois pour se défendre, se protéger ou combattre, et plus souvent qu’autrement, des dommages collatéraux s’en suivent.

Nos muscles sont comparables aux gros ressorts qui servent à tendre la toile d’un trampoline ou rebondisseur. Imaginez maintenant l’un de ces ressorts qui s’étirent mais ne revient tout bonnement pas en place. C’est l’équivalent d’une lumière qui serait restée ouverte à longueur de journée. Il est certain alors qu’un Point Gâchette va se nicher au sein de ce muscle. Ce muscle deviendra alors douloureux et aura besoin de traitement. Le plus rapidement possible, il va s’en dire. Car plus longtemps il demeurera dans cet état, plus les nœuds de tension qui s’y sont logés vont causer et accentuer les dommages (et oui les Points Gâchettes aiment la cohabitation; à défaut d’être éradiqué, dissout ou désactivé, le premier qui s’est installé agrandira sa famille et son influence néfaste). N’attendez donc que le ‘party pogne’ en vous. L’auto-traitement des Points Gâchettes favorisent une saine gestion de la douleur.

Lors de mon prochain article sur le sujet j’entreprendrai de vous donner la recette de base pour faire l’autotraitement de vos Points Gâchettes. Entre temps, rien ne vous empêche cependant d’accélérer le processus­, ce qui est largement possible en vous procurant sur Amazon cet excellent volume en français sur le sujet. C’est ce volume qui m’a initié sur les Points Gâchettes il y a 5 ans et qui n’était qu’en anglais à l’époque.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)