La respiration pour mieux gérer le stress

Mis en avant

La cohérence cardiaque donne de bons résultats.

RELAXNEWS |  » Si mieux gérer votre stress est l’un de vos objectifs pour cette nouvelle année, apprendre à respirer est un moyen rapide et économique pour y parvenir. Optez pour la cohérence cardiaque, une méthode rythmée de respiration précieuse pour abaisser le cortisol, l’hormone du stress. »

Pour lire la suite de cet article publié le 3 janv. 2018 dans Le Journal de Québec et faisant partage d’une technique toute simple pour mieux gérer le stress, sélectionnez le lien suivant:

Bonne lecture!

Si vous n’avez pas le lecteur gratuit pour lire les fichiers pdf (Portable Document File), il est disponible sur ce lien : https://acrobat.adobe.com/ca/fr/acrobat/pdf-reader.html

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Prendre le temps de faire un peu de Yin Yoga

Vous vous croirez peut-être trop occupé pour faire de l’exercice durant la période des Fêtes, surtout s’il s’agit de prendre une pause du genre Yin Yoga qui parfois peut se prolonger au-delà de 3, 4 ou même 5 minutes? Alors laissez-moi essayer de vous convaincre que cette pratique, le Yin Yoga, (accompagnée également de quelques instants de Méditation Pleine Conscience), est certainement l’une de celles que vous devriez oser favoriser quand les périodes de votre vie sont plus occupantes, préoccupantes et troublées.

Force de constater que plus le temps s’agite, plus on s’agite nous même, et on a beau dire et faire, on finit toujours par ressentir un certain besoin, voir même un besoin certain de prendre un temps d’arrêt pour recharger notre batterie en quelque sorte. Pour un, (et ce même si je suis un fervent adepte, pratiquant et enseignant du Pilates*), je sais que ma pratique personnelle des mouvements du Yin Yoga est un essentiel pour refaire le plein, surtout quand l’agitation est devenue telle qu’elle s’en prend même à mon sommeil, ce dernier alors devenant moins réparateur.

* Mes élèves de Pilates savent que j’ajoute régulièrement quelques mouvements du Yin Yoga à la fin de mes séances de Pilates, et ils l’apprécient grandement.

Et pourquoi en est-il ainsi? Tout simplement et surtout parce que le Yin Yoga est un yoga qui favorise l’introspection, c’est à dire l’occasion, la merveilleuse possibilité de se tourner vers soi, vers l’intérieur, précisément là où on peut plus facilement nourrir son havre de paix personnel. On ne peut faire du Yin Yoga sans un certain calme au départ qui aussitôt induit en nous davantage une détente bienfaisante et bénéfique. Et comme on doit faire preuve de patience dans l’exécution des mouvements (aucune brusquerie n’a sa place en Yin Yoga), on devient ainsi moins réactif ou agité, donc plus à l’écoute de ce qui va ou ne va pas.

Je ne peux pas faire un ou des mouvements de Yin Yoga sans aussitôt me sentir mieux. J’ai le sentiment de reprendre possession de mon habitacle naturel. Je me sens de nouveau mieux dans ma peau. Je recommence à mieux bouger, plus lentement, plus posément. Quelques poses et voilà que je deviens plus reconnaissant d’avoir vie, mouvement et être. Je réapprends à mieux vivre avec mes émotions. Un mot résume tout cela: RÉSILIENCE.

Et si tout va bien (le contraire est rarement le cas), je suis tout naturellement séduit par l’idée de m’offrir un moment de Méditation Pleine Présence. Le calme physique que procure la pratique du Yin Yoga invite à la réflexion, condition parfaite pour que tout devienne plus clair. Dans ce genre de moments précieux, on peut mieux s’apercevoir ou, mieux encore, VOIR NOTRE VRAI MOI.

Faites-en l’essai. L’apprentissage du Yin Yoga n’est pas compliqué. Votre manque initial possible de souplesse sera vite remplacé par de savoureux sentiments d’équilibre.

Bonne lecture et passez de belles Fêtes!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Qui peut faire du Pilates?

J’estime que pratiquement tout le monde sans exception peur faire du Pilates, sauf (l’exception confirme la règle) si vous n’êtes pas encore né ou déjà ailleurs. Trêve de plaisanterie, même si je considère que tout le monde devrait s’initier et pratiquer régulièrement le Pilates (une fondation pour mieux faire n’importe quoi par après), il n’en demeure pas moins que pour certaines raisons médicales, par exemple, il vaudra mieux s’abstenir, du moins le temps de permettre à la condition néfaste connue ou reconnue d’être suffisamment corrigée.

Personnellement, je ne prends pas d’élève qui n’ont pas reçu l’autorisation de leur spécialiste traitant. Je m’informe toujours sur la condition des personnes qui me contactent pour s’inscrire à mes cours. La plupart de mes groupes sont ‘multi niveaux’, mais je m’assure que personne n’est alors importuné par un problème ou une déficience majeur quelconque. Sur mon site, à la section ‘plage horaire’, j’incite les gens à répondre aux questions du Q-AAP – Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/Tests/Fiche.aspx?doc=aptitude_physique_ts). C’est révélateur pour eux comme pour moi.

Oui, le Pilates est une méthode douce, mais elle a aussi sa rigueur, ses exigences. Il faut avoir un minimum requis d’assez bonne condition physique. On ne vient pas en Pilates pour se blesser ou accentuer une blessure qui n’est pas suffisamment guérie ou traitée. Au contraire, on y vient pour se soigner davantage et y apprendre à faire de la prévention quand à des blessures passées, et ce afin de prévenir les récidives.

Je suis moi même un ‘miraculé’ du Pilates en quelque sorte. J’avais de sérieux problèmes de santé et de nombreuses consultations auprès de différentes spécialistes donnaient de bons résultats, mais toujours momentanées. J’avais besoin de me prendre en mains pour devenir mon propre thérapeute. Le Pilates a été la révélation. C’est ce que je cherchais inlassablement afin d’obtenir des résultats durables.

Je mettrais un bémol aussi pour deux autres cas: celui des enfants et des femmes enceintes. Avant 12 ans, la colonne vertébrale n’est pas complètement formée. Je ne dis pas que des enfants avant 12 ans ne peuvent faire du Pilates, mais je dis qu’il faut être plus prudent avec eux et modifier certaines mouvements pour s’ajuster à cette réalité d’un rachis encore en formation.

Et pour les femmes enceintes, si elles ont été initiées comme il se doit au Pilates avant leur grossesse, alors je ne m’inquiéterais pas trop, tout en leur précisant d’éviter tout écrasement et étirement trop prononcés du ventre. Il ne faudra pas non plus qu’elles exagèrent l’usage de la sangle abdominale. Un engagement modéré de celle-ci lors des mouvements devrait suffire. Chose certaine, toutefois, après tout l’accouchement, je leur recommanderais fortement le Pilates pour faciliter une bonne récupération générale du corps, surtout du plancher pelvien.

Bon Pilates!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

La Méditation Pleine Conscience

La Méditation Pleine Conscience (ou Présence) n’est pas nouvelle. La méditation, on pourrait le dire, c’est vieux comme la terre. L’humain a toujours senti le besoin de se connecter à lui-même ou encore au divin. La méditation par contre a trop longtemps été reliée presque uniquement à une quête de spiritualité. Mais avec le temps et l’intervention de certaines personnes plus enclines à rendre la pratique accessible à tous, la méditation est devenue, fort heureusement, une pratique courante et normale.

Nous devons, entre autre, à l’américain Jon Kabat-Zinn (docteur en biologie moléculaire et professeur émérite de médecine), l’émergence de la Méditation dite de Pleine Conscience. Cet auteur prolifique sur le sujet (je vous recommande, entre autre, son best seller sur le sujet, « Où tu vas, tu es« ), a fondé et dirigé la Clinique de réduction du stress (Stress Reduction Clinic) et le Centre pour la pleine conscience à la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts. Depuis son programme de réduction du stress par la « Mindfulness », ou MBSR, connaît présentement un succès mondial.

Et c’est à partir de ce programme que l’auteur a su modifier le programme en question pour le rendre accessible au plus grand nombre. Il a en effet fait comprendre au monde que pour méditer et en retirer les bienfaits, entre autre celui nous permettant de se libérer du mauvais stress (l’excessif et générateur de tensions profondes), il n’était pas requis ni nécessaire de devenir un moine bouddhiste.

La Méditation Pleine Conscience est donc devenue une méditation de type laïque, nullement associée à une quelconque forme de religion. Rien de mystique ne vient l’entacher, si l’on veut. On peut la pratiquer simplement peu importe l’endroit, le moment, la raison ou les circonstances.

La Méditation Pleine Conscience est celle que nous enseignons et pratiquons à La Maison Pilates. Elle s’inscrit dans notre programme de YinYogalates, le Yin Yoga étant reconnu comme la pratique de mouvements yin, lesquels sont susceptibles de mieux disposer le corps à la pratique de la méditation.

Suivez-nous sur ce blog pour nos prochains articles sur le sujet. Inscrivez-vous même afin de recevoir en premier tout nouvel article que nous publierons.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Fondements du Yin Yoga

Alors qu’en Amérique du Nord le Yoga de type Yang (plus physique, musculaire et masculin) a su faire sa place, le Yin Yoga (plus féminin, réceptif et intéressé aux tissus connecteurs) gagne quotidiennement du terrain en termes d’appréciation et de mise en pratique.

Les deux en fait sont loin d’être compétitifs. Ils sont utilement complémentaires. Le Yin et le Yang sont les grandes forces de la nature. Des énergies qui ont intérêt à faire bon ménage en nous pour un maximum de mieux et plus être.

Les exercices à caractère Yang mettent davantage à contribution les muscles élastiques du corps, plus en surface. Plusieurs yogas travaillent en ce sens tels les hatha yoga, vinyasa, ashtanga et power yoga. Mais s’exercer Yang est un terme plus englobant. En fait, tout type d’exercices dont l’objectif est d’exercer les muscles et d’activer du même coup la circulation sanguine fait partie de ce groupe, tels la course, l’haltérophilie, le cyclisme,  la natation et bien d’autres.

Par contre, s’exercer Yang uniquement n’est pas complet ni suffisant pour les besoins du corps. S’exercer Yin est le supplément idéal et indispensable. Yin et Yang se balancent et s’équilibrent en nous pour de biens meilleurs résultats. Les mouvements Yin, tout comme pour ceux de la catégorie Yang, ne se limite pas non plus au yoga. Tout type d’exercices contribuant à nous calmer, à favoriser les reconnections corps esprit s’inscrit dans ce modèle (yin yoga, taichi et qigong, pour ne nommer que ceux-là, en sont de bons exemples).

En résumé, on devrait toujours pratiquer ou compter à son actif l’usage et la pratique de ces deux formes d’activité physique. Les méridiens de notre corps (canaux d’irrigation et de circulation du chi, de l’énergie vitale) ont besoin des deux : les mouvements yin effectueront le dragage de fond requis pour mettre à jour l’accumulation des débris, tandis que les mouvements yang stimuleront les jets de fluides utiles pour compléter un grand ménage ou nettoyage.

Pour en apprendre plus sur le sujet, suivez-nous sur ce blog. Inscrivez-vous pour recevoir toutes nos mises à jour.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)