Précisions sur le Centre Pilates ou principe du Centrage (le corset)

Le Centrage en Pilates, c’est ce qui vous permet d’établir un point de référence pour le départ d’un mouvement. Il l’oriente sur un axe principal de gravitation (notion de ‘centre de gravité’). La répartition du poids du corps peut alors mieux s’effectuer, ce qui favorise grandement stabilité et équilibre durant l’exécution du mouvement. Chaque personne doit ainsi trouver son centre. Il peut par contre varier d’une personne à l’autre tenant compte de différents facteurs (âge, sexe, historique du corps, son poids,etc.). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un même mouvement en Pilates ne sera pas exécuté avec une aisance égale par tous les participants lors d’une séance.

En tant qu’instructeur je n’hésite donc pas un instant à rassurer mes élèves à ce sujet. Dans une même classe ou séance de Pilates où tous sont de niveaux Débutants, il arrive pourtant qu’un mouvement X se révèle facile pour un participant mais ne le sera pour un autre, et le contraire  se produira un peu plus tard durant la même séance  avec cette fois un mouvement Y. Nous nous ressemblons tous, mais nous sommes aussi tous différents. Il ne faudra pas vous sentir mal ou vous culpabiliser à un moment donné si vous éprouvez une certaine gène à faire un certain mouvement plus qu’un autre alors que pourtant son niveau de difficulté est moindre que le précédent. L’important ce sera de rester concentrer sur la nécessité de bien vous centrer,  d’engager vos abdos, soit les muscles centraux  d’activation du corset.

À ce sujet maintenant j’aimerais apporter une précision nécessaire. La centrale énergétique, le Centre Pilates où prend place et s’épanouit le principe du Centrage ne se limite pas à la partie avant du corps. C’est de façon cylindrique qu’il faut concevoir cet engagement du centre comme il se doit. L’illustration suivante va démontrer clairement ce que je veux dire.

ceintureatlas

Il est bien évident ici que les muscles abdominaux (toute une confrérie, n’est-ce pas?) constituant le Centre Pilates sont tout autant devant comme derrière le corps. Quand donc on vous demande d’engager votre centrale, de vous centrer afin de mettre en place votre corset (l’équivalent d’une ceinture de sécurité et de stabilité semblable à celle que nous bouclons dans l’avion en prévision d’une éventuelle  turbulence),  il faut alors s’assurer de faire participer tous les muscles devant la centrale tout comme ceux qui sont localisés derrière celle-ci.

En d’autres termes,  même si c’est devant soi, au niveau de l’abdomen que s’effectue ce bouclage (creusement abdominal accentué de 25 à 30% au moment de l’expiration, d’où l’expression ‘nombril vers les lombaires’), il n’en demeure pas moins que les muscles fessiers et autres de cette région doivent  tout aussi efficacement  s’engager et participer. Les zones en rouge sur ce visuel indiquent distinctement ce qui devant comme derrière constitue ce corset où le Centrage doit avoir sa source de motivation première afin de pouvoir s’installer solidement, et ce d’autant plus si un mouvement est de niveau ‘Avancé’.

Si vous avez des questions, il me fera plaisir d’y répondre. Profitez-vous pour vous inscrire à mes autres blogues. Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

L’idéal du corps humain selon Joseph Pilates

L’idéal du corps du humain selon Joseph Pilates, l’inventeur et concepteur du Pilates, c’est de pouvoir y retrouver la force et la souplesse musculaire. Force, vigueur, robustesse et résistance sont davantage ce que le corps masculin semble plus facilement s’accaparer, tandis que souplesse et flexibilité sont des attributs plus spontanément identifiables chez les dames.

De tous les gens que j’ai pu initier à date au Pilates, j’ai pu facilement constater cette nuance ou différence frappante. Les hommes ont de la force mais ils sont moins souples. C’est possiblement l’une des raisons du pourquoi moins d’hommes s’intéressent au Pilates et/ou autres méthodes et techniques de rééducation corporelle. Quelque part dans leur tête ils se disent « ça c’est une affaire de femme; pas pour moi ». Bien sur ils ont totalement tort de penser de la sorte si c’est le cas.

Les hommes de mes cours de Pilates, ceux qui ont osé l’essayer au cours de mes quelques 15 années d’enseignement de la méthode à ce jour, n’ont pas sur durer, persévérer. Pourquoi? J’ose une réponse. Ils se sont tout simplement découragés en cours de route, et cela à mon avis pour cette raison principale:  Ils ont trop forcé, ce que les hommes savent très bien faire, beaucoup trop même, alors qu’en Pilates on nous amène à ne plus forcer autant, ou, tout au moins, plus de la même façon.

Les mouvements et principes du Pilates qui enrobent ces mouvements, nous incitent à repenser complètement ou presque notre façon de forcer. La mobilisation des muscles supérieurs (surtout les élastiques) est rééduquée. On leur apprend à tenir plus et mieux compte de la présence et l’existence de leurs compagnons ‘stabilisateurs’, des indispensables aussi pour acquérir et maintenir l’idéal du corps humain.

C’est souvent un exploit pour les muscles mobilisateurs que d’accepter cela. Les mobilisateurs sont des machos. Ils sont si forts, du moins ils se croient tels, alors qu’en réalité si les mobilisateurs ont de la force ils ont par contre moins d’endurance que les stabilisateurs. De là l’importance qu’ils acceptent d’apprendre ou de réapprendre à travailler plus efficacement, c’est à dire ‘en synergie’ avec leurs compagnons de toujours, les stabilisateurs.

L’idéal du corps humain selon Joseph Pilates est dans le vrai à 100%. Et pour ce qui est des dames, le Pilates leur procurera un peu moins de souplesse et de flexibilité, ce qu’elles ont davantage d’emblée que les messieurs, mais elles y gagneront en y ajoutant plus d’endurance. L’ajout d’accessoires du Pilates telles les bandes élastiques, petits poids, cercle magique et autres du genre, rendra cela possible.

Bref, qui que vous soyez, ne vous contentez donc pas uniquement de votre force musculaire, car seule en vedette dans votre corps elle peut vous blesser tout autant qu’elle peut vous être utile. Apprenez à y ajouter une bonne dose de flexibilité. Ce que le Pilates et les autres méthodes de rééducation corporelle  rendent grandement possible. Trouvez celle qui vous convient le mieux. Vous éviterez ainsi bien des troubles telles les tendinites,  les bursites et autres ‘ites’ de ce monde qui nous indisposent quand on les rend en grande partie possibles nous même en maltraitant le corps par bien de nos façons de faire, incluant celles de s’entraîner.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)