Le Corps Inquiet, un corps qui résiste.

Mis en avant

Le Corps Inquiet est une expression, une réflexion qui m’est venue à l’esprit avec l’enseignement régulier du Pilates. Il y a des mouvements où je constate la résistance du corps à les accomplir. Comme si ce dernier s’opposait, même s’entêtait à faire ces mouvements dans les règles de l’art du Pilates. Je me suis posé la question quant à savoir pourquoi il en était ainsi. Il m’est apparu évident qu’il y a quelque part en nous certains blocages, certaines hésitations, non conscientes, à se raidir, se rebeller contre la pratique de mouvements inhabituels.

Mais comment cela peut-il bien être possible? J’en déduis que certaines mémoires sont bien présentes, enregistrées, cristallisées en nous et que ce sont elles qui font obstacles à l’exécution harmonieuse de certains mouvements comme ceux du Pilates et de ceux de bien d’autres disciplines où nous pourrions également rencontrer des difficultés d’apprentissage. Et ce peut être frustrant, démotivant quand cela se produit. Je vais donc faire de mon mieux pour vous rassurer, ce pourquoi je vous propose de considérer ce qui suit.

Je pense avoir suffisamment compris d’où nous viennent ces mémoires corporelles posant obstruction : nulle part ailleurs qu’à travers certains vécus où une certaine blessure (voire même une ‘blessure certaine’) nous a été infligée. Concrètement, si à un moment précis de l’historique de mon corps j’ai vécu un traumatisme accompagné d’une douleur bien présente, cela a laissé quelque part sa marque en moi. Mon corps a soigneusement enregistré tout le désagréable que cet événement m’a causé, et dès lors nul doute qu’il s’est convaincu qu’il n’était pas prêt de l’oublier. Qu’il allait, en temps voulu, s’en souvenir et s’auto protéger… en résistant.

Il ne faut donc pas se surprendre si parfois vous constatez à quel point vous éprouvez une difficulté dans la maîtrise de certains mouvements ou exercices de Pilates, Yoga ou autre discipline faisant grandement appel au corps pour se manifester. Prenez le temps de simplement vous poser la question suivante: se pourrait-il qu’une mémoire, un souvenir douloureux, en soit la cause? Un vécu pénible qui a laissé sa trace?

Le Corps Inquiet c’est précisément cela, ces endroits du corps affectés par le vécu d’une expérience choc et qui, au  moment précis d’exécuter un quelconque mouvement nécessitant cette partie du corps, devient spontanément source d’inquiétude, de résistance, voire même d’empêchement à la réalisation dudit mouvement. C’est subtil, très inconscient mais néanmoins pleinement réel. Je l’ai constaté chez moi dans ma pratique du Pilates et de mes élèves m’ont également confié avoir pris conscience qu’ils éprouvaient, à l’occasion, quelque chose de semblable.

Bref, la note positive est qu’il ne faut jamais se décourager quand votre corps semble s’opposer à une performance souhaitable. Ne jamais dire ‘jamais’ mais simplement ‘pas encore’, car cela viendra. Il faut juste parfois savoir démasquer la résistance, mettre à jour le pourquoi de cette inquiétude du corps à aller de l’avant avec confiance.

Bonne lecture!

Guy Bouchard, ND – guy.bouchard@gmail.com 581-574-4719

Un lien entre l’exercice régulier et une fonction immunitaire saine

Notre système immunitaire passe quotidiennement à l’offensive. Heureusement pour nous, il sait assumer son rôle. Grâce à une défense bien coordonnée, notre organisme est protégé. Cellules, protéines et autres signaux chimiques font équipe contre les bactéries, virus, parasites et autres agents pathogènes. C’est à un tel système en place dans notre corps que nous devons la guérison des plaies ainsi que la régénération et la réparation des cellules et des tissus. Nous avons donc intérêt à le garder en bonne santé. Plusieurs facteurs contribuent à lui assurer un bon fonctionnement. Voici comment, selon les experts, on peut le mieux venir à la défense de cette défense naturelle:

Défendre son système immunitaire

La capacité de notre système immunitaire à défendre l’organisme peut être altérée par l’environnement, l’alimentation, le stress, le sommeil, les déplacements ou tout autre aspect de la vie.

Il va s’en dire donc qu’une fonction immunitaire saine résultera d’un effort concerté de l’ensemble de l’organisme et une approche globale sera nécessaire pour la préserver. Les 5 éléments suivants sont considérer incontournables:

  1. Dormir un minimum de 7 heures par nuit et ne passer aucune nuit blanche.
  2. Faire régulièrement de l’exercice afin de favoriser les cellules mémoires, améliorer la fonction immunitaire de la peau et mobiliser les cellules immunitaires.
  3. Minimiser autant que possible le stress ou adopter de saines habitudes pour le gérer, l’exercice par exemple.
  4. Adopter une alimentation saine et équilibrée qui comprend beaucoup de fruits, légumes et protéines maigres afin d’obtenir les micronutriments et macronutriments essentiels, ainsi que d’importants phytonutriments. Une saine alimentation (comprenant une bonne quantité de fibres) fournit ce qu’il nous faut pour maintenir un bon fonctionnement de la barrière intestinale.
  5. Avoir une bonne hygiène, se laver souvent les mains par exemple, minimise la quantité d’agents pathogènes avec lesquels le corps entre en contact au départ.

Pour les points 2 et où il est question d’exercice, vous devez bien vous y attendre, je ne saurais trop vous recommander le Pilates. Ce n’est pas compliqué comme méthode, doux et rigoureux à la fois, assez pour l’apprécier et en obtenir les résultats promis pas Joseph Pilates. Faites-en l’essai. Rien à perdre, au contraire, tout à gagner! Au plaisir donc d’avoir le privilège de vous initier à cette excellente méthode.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Pilates et Mémoires Corporelles

J’ai déjà abordé ce sujet en partie sur ma page Facebook, mais je sens ici le besoin d’en dire un peu plus à ce propos . Au berceau, nous n’avions pas trop de difficultés avec les questions de souplesse. On avait l’âge de la flexibilité. En sortant du berceau, toutefois, nous n’avons pas tardé à développer, bon gré mal gré, des mémoires corporelles qui, avec le temps, consciemment ou non, ont plutôt progressé en un certain nombre de déséquilibres musculaires. Nous ne sommes pas devenus pour autant des déséquilibrés, mais juste un peu (parfois beaucoup) physiquement ‘débalancés’ (je forge ce mot).

babyauberceau

Ont alors pris fin assez rapidement les exploits du genre ‘petits doigts de pieds potelés dans la bouche’ et autres acrobaties du genre. Et c’est ainsi que depuis, de fil en aiguille, nous avons entrepris la construction de notre histoire corporelle personnelle. Quelques chapitres, rédigés brusquement à l’occasion, ont laissé des séquelles avec lesquelles nous avons dû apprendre à vivre. Mais elles ont laissé des traces et quelques dommages collatéraux qui, avec le temps, ont plutôt tendance à s’accentuer.

Bref, ces déséquilibres, anodins au départ, sont devenus au fil des années la cause de nombreuses blessures que nous nous infligeons maintenant. Ils nous font faire, autrement dit, des mouvements incorrects qui nous blessent et grugent notre qualité de vie (tendinite, bursite, tour de rein, etc.).

Mais, comme je le dis souvent à mes élèves en classe de Pilates ou de Yin Yoga, nous sommes bénéficiaires d’une Merveilleuse Machine Humaine. Redresser un arbre qui a poussé croche depuis 30 ans c’est fatalement et pratiquement impossible. Ce n’est pas le cas par contre avec le corps humain. On peut toujours intervenir, faire quelque chose pour l’améliorer. On peut arriver à corriger bon nombre de ces déséquilibres musculaires et autres par la pratique de mouvements dits de ‘Rééducation Corporelle’ dont le Pilates fait éloquemment partie.

Loin de là toutefois la promesse que vous aurez de nouveau des boutons de puberté. L’âge chronologique va tous nous rattraper, mais il n’est pas obligé de nous rattraper à vitesse grand V. Depuis que je pratique le Pilates, je n’ai pas cessé de vieillir, mais j’ai plus que le sentiment de le faire beaucoup moins rapidement.

Le Pilates va définitivement vous faire gagner en Qualité de Vie. Je vous le garantis. C’est d’ailleurs la promesse du Pilates, sujet dont je vous entretiendrai lors de mon prochain blog.

À bientôt!

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Yin Yoga et la Théorie des Méridiens

Dans son excellent livre sur le Yin Yoga¹, PauL Grilley, un ardent pratiquant et défenseur des vertus de cette pratique, fait état correct de la théorie des Méridiens, fondement Taoïste du Yin Yoga.

De tous temps, les adeptes de la Méditation ont soutenu cette théorie, attestant sans l’ombre d’un doute, qu’un système d’énergie subtil et vital circule à travers tout notre corps. En Inde on l’appelle le ‘Prana’ et en Chine le ‘Chi’. L’acupuncture a depuis décrit avec exactitude les voies qu’empruntent ce flux d’énergie. On les appelle ‘méridiens’.

localisationdesméridiens

Les gens qui pratiquent le Tai Chi ou le Chi Qong sont bien au fait de cette réalité. Les mouvements de ces formes d’exercice visent à harmoniser le Chi, l’énergie vitale, à tous les niveaux du corps. C’est indispensable, car c’est le ‘Chi’ qui nourrit en quantité et qualité nos cellules et nos organes. Cette théorie des Méridiens fait encore sourciller parfois les sceptiques occidentaux que nous continuons d’être à l’occasion, mais pour ceux et celles qui pratiquement l’une des formes connues du Yoga, c’est une connaissance qui donne des résultats concluants et convaincants.

Et je dirais que c’est encore plus vrai lorsque l’on s’adonne à la pratique du Yin Yoga, un yoga plus Yin que Yang.  Le Yin et le Yang sont des concepts du Taoïsme à découvrir ou redécouvrir si l’on veut bien intégrer ces principes dans la pratique du Yin Yoga et en obtenir les bienfaits escomptés.

Il faut simplement retenir que Yin et Yang sont des termes qui peuvent s’appliquer aux différents mouvements ou exercices que nous exécutons et cela ne doit pas être limité aux différents yogas connus. Règle générale, tout mouvement faisant appel aux muscles dits ‘élastiques’ du corps, sont des mouvements Yang (hockey, tennis, spinning, etc… entrent donc aussi dans cette catégorie).

Les mouvements Yin maintenant, ce sont ceux qui mettent davantage à contribution les muscles dits ‘plastiques’ du corps. Ce sont les muscles du ‘fascia’, des tissus conjonctifs et connecteurs. Ils sont plus en profondeur et nécessitent un travail en douceur pour être atteints.

Dans une séance de Yin Yoga, ces deux types de mouvements sont utilisés. Les Yangs pour réchauffer en premier lieu les muscles élastiques, puis on a recours aux mouvements Yins, soit des mouvements faisant partie des séquences du Yin Yoga qui peuvent alors cibler différentes parties du corps.

J’élaborerai davantage sur ces aspects complémentaires des mouvements Yin et Yang lors d’un prochain texte.

À bientôt,

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

¹ Yin Yoga, outline of a quiet practice (L’illustration accompagnant ce texte est tirée de ce volume)

La Méditation Pleine Conscience

La Méditation Pleine Conscience (ou Présence) n’est pas nouvelle. La méditation, on pourrait le dire, c’est vieux comme la terre. L’humain a toujours senti le besoin de se connecter à lui-même ou encore au divin. La méditation par contre a trop longtemps été reliée presque uniquement à une quête de spiritualité. Mais avec le temps et l’intervention de certaines personnes plus enclines à rendre la pratique accessible à tous, la méditation est devenue, fort heureusement, une pratique courante et normale.

Nous devons, entre autre, à l’américain Jon Kabat-Zinn (docteur en biologie moléculaire et professeur émérite de médecine), l’émergence de la Méditation dite de Pleine Conscience. Cet auteur prolifique sur le sujet (je vous recommande, entre autre, son best seller sur le sujet, « Où tu vas, tu es« ), a fondé et dirigé la Clinique de réduction du stress (Stress Reduction Clinic) et le Centre pour la pleine conscience à la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts. Depuis son programme de réduction du stress par la « Mindfulness », ou MBSR, connaît présentement un succès mondial.

Et c’est à partir de ce programme que l’auteur a su modifier le programme en question pour le rendre accessible au plus grand nombre. Il a en effet fait comprendre au monde que pour méditer et en retirer les bienfaits, entre autre celui nous permettant de se libérer du mauvais stress (l’excessif et générateur de tensions profondes), il n’était pas requis ni nécessaire de devenir un moine bouddhiste.

La Méditation Pleine Conscience est donc devenue une méditation de type laïque, nullement associée à une quelconque forme de religion. Rien de mystique ne vient l’entacher, si l’on veut. On peut la pratiquer simplement peu importe l’endroit, le moment, la raison ou les circonstances.

La Méditation Pleine Conscience est celle que nous enseignons et pratiquons à La Maison Pilates. Elle s’inscrit dans notre programme de YinYogalates, le Yin Yoga étant reconnu comme la pratique de mouvements yin, lesquels sont susceptibles de mieux disposer le corps à la pratique de la méditation.

Suivez-nous sur ce blog pour nos prochains articles sur le sujet. Inscrivez-vous même afin de recevoir en premier tout nouvel article que nous publierons.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)

Fondements du Yin Yoga

Alors qu’en Amérique du Nord le Yoga de type Yang (plus physique, musculaire et masculin) a su faire sa place, le Yin Yoga (plus féminin, réceptif et intéressé aux tissus connecteurs) gagne quotidiennement du terrain en termes d’appréciation et de mise en pratique.

Les deux en fait sont loin d’être compétitifs. Ils sont utilement complémentaires. Le Yin et le Yang sont les grandes forces de la nature. Des énergies qui ont intérêt à faire bon ménage en nous pour un maximum de mieux et plus être.

Les exercices à caractère Yang mettent davantage à contribution les muscles élastiques du corps, plus en surface. Plusieurs yogas travaillent en ce sens tels les hatha yoga, vinyasa, ashtanga et power yoga. Mais s’exercer Yang est un terme plus englobant. En fait, tout type d’exercices dont l’objectif est d’exercer les muscles et d’activer du même coup la circulation sanguine fait partie de ce groupe, tels la course, l’haltérophilie, le cyclisme,  la natation et bien d’autres.

Par contre, s’exercer Yang uniquement n’est pas complet ni suffisant pour les besoins du corps. S’exercer Yin est le supplément idéal et indispensable. Yin et Yang se balancent et s’équilibrent en nous pour de biens meilleurs résultats. Les mouvements Yin, tout comme pour ceux de la catégorie Yang, ne se limite pas non plus au yoga. Tout type d’exercices contribuant à nous calmer, à favoriser les reconnections corps esprit s’inscrit dans ce modèle (yin yoga, taichi et qigong, pour ne nommer que ceux-là, en sont de bons exemples).

En résumé, on devrait toujours pratiquer ou compter à son actif l’usage et la pratique de ces deux formes d’activité physique. Les méridiens de notre corps (canaux d’irrigation et de circulation du chi, de l’énergie vitale) ont besoin des deux : les mouvements yin effectueront le dragage de fond requis pour mettre à jour l’accumulation des débris, tandis que les mouvements yang stimuleront les jets de fluides utiles pour compléter un grand ménage ou nettoyage.

Pour en apprendre plus sur le sujet, suivez-nous sur ce blog. Inscrivez-vous pour recevoir toutes nos mises à jour.

Guy Bouchard, ND (Naturothérapeute Diplômé)

Propriétaire de La Maison Pilates; instructeur de Pilates, de YinStretching, TRX, MPC (Méditation Pleine Conscience) et Intervenant en CC (Cohérence Cardiaque)